Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed El Yazghi : L’Algérie ose parler des droits de l’Homme chez les autres au moment où elle les viole allégrement

Le Maroc n’a rien à cacher et ceux qui veulent nous donner des leçons n’y sont pas habilités




Mohamed El Yazghi : L’Algérie ose parler des droits de l’Homme chez les autres au moment où elle les viole allégrement
L’ancien Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Mohamed El Yazghi, s’est élevé contre ceux qui veulent donner au Maroc des leçons dans le domaine des droits de l’Homme, estimant que ces donneurs de leçons n’y sont pas habilités. 
Le Maroc a acquis sa crédibilité auprès de la communauté internationale et n’a rien à cacher, contrairement à l’Algérie qui ose parler des droits de l’Homme chez les autres au moment où des violations graves de ces droits sont perpétrées sur son territoire et sur son sol, outre son refus catégorique de recenser les réfugiés dans les camps de Tindouf et de Lahmada, a précisé M. El Yazghi dans un entretien accordé à la MAP.
Il a, dans ce sens, qualifié de  «honteux » les propos tenus récemment par le délégué du gouvernement algérien lors du débat du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU sur le suivi de la déclaration et du programme d’action de Vienne (DPAV) au regard de la situation catastrophique dans laquelle ce pays a sombré, rappelant que 200.000 personnes ont été tuées lors de la guerre civile interne et que des conflits sanglants continuent de sévir à Gardaïa (sud de l’Algérie).
Après avoir souligné que le délégué de l’Algérie ne peut se permettre de parler du Maroc et des droits de l’Homme dans le Royaume, l’ancien Premier secrétaire de l’USFP a fait remarquer que la communauté internationale commence, heureusement, à prendre conscience de la vérité en Algérie, relevant que tout le monde est aujourd’hui bien au fait des avancées importantes franchies par le Maroc en matière de protection des droits de l’Homme et de sa détermination constante à persévérer dans cette voie.
Il a, de même, exprimé son étonnement des positions prises par l’Algérie à l’encontre du Maroc, un pays où les droits de l’Homme se sont considérablement et positivement développés, mettant en avant le processus de réformes engagées au Maroc dans ce domaine depuis la création de l’Instance équité et réconciliation. 
Pour M. El Yazghi, le Maroc a instauré des mécanismes de protection des droits de l’Homme, en l’occurrence le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et ses représentations régionales en tant qu’outils indépendants suffisamment habilités à contrôler le respect des droits de l’Homme dans les différentes régions du Royaume, y compris celles de Laâyoune et de Dakhla, outre l’existence d’ONG nationales indépendantes qui supervisent et défendent ces droits.
Il a souligné que toute tentative de confier le contrôle du respect des droits de l’Homme dans les provinces du Sud à un quelconque mécanisme international est catégoriquement inacceptable, faisant observer que les missions dévolues à la Minurso, en accord avec le Maroc au moment de sa création, sont limitées au contrôle du cessez-le-feu, à la préparation du référendum au Sahara et à l’identification des personnes éligibles au vote. Il est de surcroît inacceptable que l’on puisse y ajouter d’autres missions.
 M. El Yazghi a estimé, par ailleurs, que le nombre important des plaintes (44 mille plaintes) parvenues au CNDH entre mars 2012 et mars 2013 dénote d’une part de la détermination des citoyens à défendre leurs droits et confirme, de l’autre, le rôle du Conseil en tant qu’instrument efficace et crédible.
Il a, également, salué la décision prise récemment par le gouvernement d’interagir avec célérité et efficacité avec les plaintes émanant du Conseil national des droits de l’Homme.
Enumérant les réalisations accomplies par le Maroc en matière de consolidation des droits de l’Homme, M. El Yazghi a évoqué le projet de loi adopté récemment par le Conseil des ministres relatif à la réforme de la justice militaire, notant qu’en vertu de cette réforme importante, il ne sera présenté devant les tribunaux militaires que les militaires poursuivis dans des affaires se rapportant strictement au domaine militaire.
Il a ainsi jugé  «positive, courageuse et importante « cette décision qui a hissé le Maroc au rang des grands pays disposant de telles législations, ajoutant, par ailleurs, que l’engagement du Maroc pour l’élaboration d’un nouveau Code de la presse et de l‘édition fait partie de ces choix fondamentaux dans le domaine des droits de l’Homme, en dépit du retard pris par le gouvernement dans l’élaboration de ce code. 

Samedi 29 Mars 2014

Lu 1650 fois


1.Posté par abdelmalik le 29/03/2014 14:01
Mr El Yazghi,vous avez tout resumer ; nous n avons aucune leçons a apprendre du voisin de l est. Laâyoune TV diffuse depuis Tindouf des témoignages accablants pour le PolisarioLemag - Agence | Vendredi 28 Mars 2014
Laâyoune - La chaîne marocaine Laâyoune TV a diffusé des déclarations et témoignages sur les violations par le Polisario, des droits de l'homme, dans les camps de Tindouf.
Laâyoune TV, qui a pu enregistrer des vidéos sur la vie quotidienne dans ces camps, a présenté les témoignages de civils et militaires dévoilant "la persécution, l'exploitation et le harcèlement exercés par le polisario à l'égard de la population, en violation flagrante des droits de l'Homme", rapporte la MAP.  A travers ces témoignages, Laâyoune TV a montré que "la population vit sous le joug d'un blocus militaire permanent et de pratiques humiliantes et inhumaines à l'égard des femmes et des enfants, ce qui l'a poussée à enchaîner manifestations et protestations contre les dirigeants du polisario, devant le siège du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) à Rabouni", indique l'agence marocaine. Dans une déclaration à la chaîne, un jeune habitant de Tindouf assure que les femmes dans les camps sont victimes de viol et de pratiques humiliantes, rappelant le témoignage d'une dame victime d'abus sexuels de la part du "pseudo ministre de la défense du Polisario" le dénommé Mohamed Lamine Ould El-Bouhali.  Dans son témoignage, rappelle-t-on, la femme raconte : "j'ai défendu mon honneur, mais je garde des séquelles psychologiques. Le commandement (du polisario, ndlr) sème la terreur dans nos esprits. Je réclame une protection pour mes enfants et moi-même et j'appelle le Haut-commissariat pour les réfugiés à nous faire parvenir des aides directes, sans intermédiaire".  Et le même jeune homme de s'indigner : "alors que la population des camps souffre de la faim, de l'ignorance et des sévices, les dirigeants du polisario se livrent au trafic de l'aide humanitaire qui lui est destinée. Ces dirigeants ne se soucient pas de nos problèmes et souffrances, puisqu'ils sont confortablement installés dans leurs luxueuses demeures en Algérie, en Mauritanie ou en Espagne".  De son côté, un jeune militaire a appelé les organisations des droits de l'Homme et les organismes internationaux à intervenir d'urgence pour mettre fin à "la souffrance de la population".  "Nous avons souffert le martyre dans ces camps durant 40 ans. Nous réclamons une intervention rapide pour nous délivrer de cette mafia qui nous a réprimés et usés à fond afin de défendre ses propres intérêts", s'est-il exclamé.

2.Posté par karim tanjaouI le 29/03/2014 14:13
Pour les donneurs de leçons a 2 balles ,voici une video marrante de la mediocrité des dirigeants algeriens; http://m.youtube.com/?hl=fr&gl=FR#/watch?v=OJg_4oJwJ_c

3.Posté par mohamed le 29/03/2014 14:29
les pseudo o n g ,les deputés européens,les journalistes et pseudo associations pour les droits de l homme ont toujours etaient les biens venue au sahara marocain,pour constater l amelioration quotidiennement des droits de notre peuple ,que se soit dans les infrastructures,dans la liberté a manifesté,dans le devellopement humains que se soit sociaux educatif,mais du coté de Tindouf rien.Les o n g ,qui se deplacent dans cette region,n ont rien vu ,rien entendue et n ont pas le droit de filmé quoi que ce soit de la realité connue de tous ,des vrai violations des droits de l homme.Des sahraouis ont etaient tués ,pour avoir seulement tenter de s enfuir de ses prisons moyen ageux a ciel ouvert.

4.Posté par mohsine le 29/03/2014 15:09
Le maroc n a rien a cacher,c est au tour de l algerie a nous montrait ce qu elle nous cache,et ça ne doit pas etre beau a voir de leur coté.

5.Posté par jawad le 29/03/2014 19:39
La candidature de Abdelaziz Bouteflika est déjà en sois , une énorme farce dans un pays qui se dis démocratique. Un exemple parmis tant d'autres de l'hypocrisie de ce pays sur la question des droits de l'homme.Quand il n'ya pas l'horizon d'un espoir pour la jeunesse , on fait appel au populisme en désignant une énnemi pour faire divertion. Les politiques de part le monde au fait du dossier du Saharra marocain ne sont pas dupes et savent à quel jeu joue l'Algérie qui persiste dans ses accusations mensongères.

6.Posté par REDOUANE le 31/03/2014 22:27
Voila un homme qui a les mots pour repondre au provocations des journalistes algeriens d honneur de leçons http://m.youtube.com/?gl=FR&hl=fr#/watch?v=tgjmW2O5DCk

7.Posté par Messmar le 03/04/2014 14:30
Tout le monde sait que quelque chose d'anormal se passe dans les camps de Tindouf. Tout le monde, c'est à dire les ONG les plus influentes, les pays démocratiques, Europe, USA, l'Union africaine mais personne ne bouge. Depuis la seconde guerre mondiale, c'est la première fois que des camps d'une telle ampleur et d'une telle opacité ne cessent d'interroger nos consciences sans que personne n'ose dire stop. L'Algérie est la première responsable, puisque c'est sur son sol que se situent ces camps et qu'elle refuse de les ouvrir au recensement, aux ONG, au HCR ... L'Algérie transmet son vieux complexe coloniale aux puissances démocratiques. On n'ose alors rien lui dire, rien à lui reprocher, rien à lui imposer. D'autres pays n'auraient pas bénéficié de tant d'indulgences.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs