Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Boudra élu à la tête de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux

L’AMPCC, interlocuteur privilégié auprès des pays africains




L’Association marocaine des présidents des conseils communaux a un nouveau président. Il s’agit de Mohamed Boudra, du Parti authenticité et modernité (PAM) qui a été élu à l'unanimité, mardi à Rabat, à la place de Fouad El Omari.
Le nouveau président a appelé, dans une déclaration de presse,  au renforcement du rôle des présidents des conseils communaux, qui peinent, selon lui, à répondre aux revendications des populations locales. Notamment en matière d’éducation et de santé qui ne relèvent pas de leurs prérogatives. Pour lui, il faut que les décisions des présidents puissent renforcer la démocratie locale et l’interaction avec la population.
«Le choix de Mohamed Boudra est pertinent puisque l’homme est membre de l’association depuis  2002 et a occupé le poste de vice-président jusqu’en 2013. Ceci d’autant plus qu’il dispose de l’expérience et des compétences requises. Et donc, son élection n’est pas due au hasard», nous a indiqué Abdelhamid Najh, expert en questions locales.
Il convient de rappeler que la 3ème Assemblée générale ordinaire de l’AMPCC a été marquée par le retrait des membres de celle-ci issus du PJD, du parti de l’Istiqlal et du PPS  à cause de divergences concernant notamment l’ordre du jour. «Ce retrait est insensé puisque  la demande de  report des travaux a été refusée par la majorité des participants et la politique de la chaise vide n’a pas sa raison d’être au sein de cette association censée  n’avoir aucun rapport avec la politique», nous a précisé notre source. Et de poursuivre : «Dans ce genre d’associations, on occulte la couleur politique des participants car l’AMPCC est régie par le dahir de 1958 et ne peut donc pas être soumise à des logiques partisanes et politiques ».
Notre expert précise également qu’elle se doit de poursuivre son bonhomme de chemin vu les enjeux à relever et les attentes à satisfaire. « L’AMPCC s’impose aujourd’hui comme un outil efficace dans la diplomatie parallèle et nos amis africains attendent beaucoup de cette association qui doit passer à la vitesse supérieure. Des discussions ont été entamées depuis trois ans entre les deux parties, il est  temps de les concrétiser », a-t-il conclu.  

 

Driss Serhane
Jeudi 22 Décembre 2016

Lu 1150 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs