Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Bouchnak, chevalier du raï marocain




L'artiste marocain Mohamed Bouchnak, décédé dans la nuit de lundi à mardi à Oujda, fut l'un des piliers du groupe de raï "Frères Bouchnak" qui a fait son apparition au début des années 80. Surnommés les chevaliers du raï, le défunt aux côtés de ses frères Hamid, Omar et Reda, se sont forgés un style de musique qui leur est propre, composé du raï et influencé par le patrimoine musical local, notamment le "Gharnati",  ce qui a fait alors le succès du jeune groupe à l'époque. Né en 1965 dans l'un des anciens quartiers d'Oujda, Mohamed Bouchnak était l'un des principaux musiciens du groupe qui a connu un franc succès dans la région de l'Oriental et par la suite dans tout le Maroc mais aussi à  l'étranger, a indiqué à la MAP Yahya Belkho, chercheur dans le patrimoine local. Mohamed Bouchnak va accompagner le groupe jusqu'en 1992, l'année où chacun des frères va choisir son propre chemin. Malgré la séparation, le défunt nourrissait l'espoir de chanter encore une fois aux côtés de ses frères. "Mon frère est décédé avant que son vœu soit exhaussé", a dit avec regret le frère du défunt Hamid Bouchnak qui était la star du groupe jusqu'à la fin des années 90.  
"Mohamed était un artiste exceptionnel, tolérant et pacifique. Ce fut un homme au grand cœur", a confié à la MAP l'autre frère du défunt, Omar.  Mohamed Bouchnak est issu d'une famille d'artistes. Son père, Benyounes Afendi, était musicien très connu dans le milieu de la musique arabo-andalouse. Quant à sa mère Zineb, elle était une des fans des Gnawas et de leur musique. En 1983, les frères Bouchnak ont enregistré leur première chanson intitulée "Janoura". Cette chanson leur a permis de remporter le premier prix du concours  "Adoua El Madina". Après avoir eu un grand succès, ils ont intégré à leur musique du "Malhoun" et de la poésie.
En 1992, les frères Bouchnak ont  enregistré une autre chanson intitulée "Ana Ghadi". Avec un style de musique original, ils ont continué d'accumuler les succès avec des chansons comme "Hya hya", "Raï", "Sidi Yahia", "Ferhtna zina" et bien  d'autres. Notons enfin que le défunt a rendu l'âme dans une clinique à Oujda des suites d'une crise cardiaque. Il a été inhumé mardi à Oujda.

Jeudi 1 Octobre 2015

Lu 1683 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs