Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Benabdelkader propose la création d'une commission chargée de la mise en œuvre de la réforme de l’administration publique

Le ministre délégué chargé de la Réforme administrative et de la Fonction publique reçoit l'UNTM




Le ministre délégué chargé de la Réforme administrative et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader, a proposé la création d'une commission sous la supervision du chef du gouvernement qui sera chargée de la mise en œuvre des chantiers de la réforme administrative, laquelle réforme tire son essence du discours Royal prononcé à l'ouverture de l'actuelle législature.
Le ministre, qui a présenté un exposé devant le Conseil de gouvernement réuni jeudi à Rabat, a souligné que l'administration doit être au service du citoyen et que la réforme administrative en tant que responsabilité collective s'articule autour de trois axes, à savoir l'amélioration de la relation entre l'administration et le citoyen, la valorisation du capital humain et le développement des mécanismes de gouvernance et d'organisation. C’est ce qu’a rapporté le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, dans un communiqué lu à l'issue du Conseil.
Concernant le premier axe, les efforts seront déployés pour améliorer les conditions d'accueil à travers la mise en place d'un système intégré d'accueil, la simplification des procédures administratives, l'intégration dans le chantier du service électronique et le traitement des plaintes et réclamations à travers la création d'un système national y afférant et la promulgation d'un décret portant création d'une commission chargée de recevoir les plaintes, d'un portail national et l'élaboration d'un rapport annuel traitant des doléances, a-t-il ajouté.
Pour ce qui est de la valorisation du capital humain, le ministre a expliqué que les réformes prévues portent sur la promulgation d'une nouvelle loi relative au statut de la fonction publique, le développement du système de gestion des ressources humaines et de la formation continue, l'amélioration du rendement et le renforcement de la couverture sociale du fonctionnaire.
Concernant le développement des mécanismes de gouvernance et d'organisation, Mohamed Benabdelkader a indiqué que les réformes prévues consistent en la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, le soutien à la décentralisation administrative, l'adaptation des structures administratives avec leurs missions stratégiques et l'accompagnement des projets créatifs au sein de l'administration.
Par ailleurs et dans une allocution lue en son nom à l'ouverture d'un colloque international de deux jours sous le thème : "Communication publique et métamorphoses de l'espace social : vers un partage d'expériences", le ministre a indiqué la réforme administrative ne peut aboutir sans la mise en place d'une politique précise de communication publique entre l'administration et le citoyen.
Mohamed Benabdelkader a également souligné que le succès d'une administration ne dépend pas seulement de l'atteinte de ses propres objectifs, mais également de sa capacité de réaliser une communication efficace avec le citoyen et de son interaction avec l'environnement extérieur.
Le ministre a également relevé que la communication publique constitue un élément majeur de l'efficience des départements publics, et donc un indicateur de leur démocratisation, notant qu'il est indispensable de réaliser un diagnostic de la situation actuelle de la communication publique afin d'avoir une connaissance scientifique et objective de la situation et de proposer des solutions efficaces pour le développement actuel et futur.
Il a aussi souligné la nécessité de s'ouvrir sur les expériences internationales réussies dans ce domaine afin d'identifier leur valeur ajoutée et les exploiter au mieux pour le bon fonctionnement de la communication publique.
Mohamed Benabdelkader a, en effet, affirmé que son département souhaite mettre en place une politique de communication efficiente, à même de garantir la vulgarisation des politiques publiques et de consolider les principes de bonne gouvernance adoptés, à travers une stratégie de communication proactive, appuyée à la fois sur les canaux de communication traditionnels et les approches et mécanismes modernes.
Cette stratégie portera sur l'institutionnalisation et le développement de la communication publique, la consolidation du rôle de la commission de coordination interministérielle chargée de la communication autour des projets de réforme de l'administration et la création d'espaces interactifs avec le citoyen.
Le ministre a par là même rappelé l'ensemble des mesures urgentes lancées récemment par son département pour la réforme de l'administration et l'amélioration de la qualité des services publics, notamment le "Numéro court 3737" du centre d'appels d'orientation administrative, qui s’inscrit dans le cadre du dispositif intégré d’accueil électronique, visant à informer les citoyens sur les services offerts par les différentes administrations, les procédures administratives en vigueur et les concours de recrutement dans la fonction publique.
Le ministre délégué chargé de la Réforme de l'administration et de la Fonction publique a, par ailleurs, tenu, mercredi, une rencontre avec l'Union nationale du travail au Maroc (UNTM) dans le but d'étudier les principaux dossiers relatifs à la Fonction publique, la méthodologie du dialogue et la situation des fonctionnaires dans le secteur public.
Lors de cette rencontre tenue au siège de l'UNTM, qui s'inscrit dans une série d'autres tenues entre le ministre et les centrales syndicales en vue d'étudier les questions relatives au dialogue social, Mohamed Benabdelkader a examiné la méthodologie à adopter pour instaurer un dialogue social constructif et fructueux avec les différents partenaires sociaux, a indiqué un communiqué du ministère.
Cette rencontre s'inscrit également dans le cadre du renforcement du dialogue, des concertations et de la mise en œuvre d'une démarche participative avec les différentes centrales syndicales afin d'étudier et traiter les questions relatives au dialogue social et à la Fonction publique.
Mohamed  Benabdelkader poursuivra ses rencontres avec les autres centrales syndicales dans le but de hisser le dialogue social à un niveau permettant d'en faire un pilier essentiel pour la réalisation des grandes réformes de l'administration visant notamment à développer le système de la Fonction publique, ajoute la même source.

Samedi 13 Mai 2017

Lu 1041 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs