Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Modification de la quotité du droit d'importation du blé tendre




Le Conseil de gouvernement, réuni mercredi à Rabat, a adopté un projet de décret modifiant la quotité du droit d'importation applicable au blé tendre et ses dérivés.
Il s'agit du projet de décret N 2-15-998 qui stipule d'appliquer au blé tendre et ses dérivés un droit d'importation de 30 % au lieu de 50 %, afin d'atteindre un prix de référence à l'importation de 260 dirhams le quintal, a souligné le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement lors d'un point de presse à l'issue de la réunion du Conseil.
Ce projet, qui prend en considération l'évolution des cours du blé tendre et sa disponibilité et le niveau de consommation sur le marché national, permettra de garantir l'approvisionnement normal du marché intérieur en blé tendre, a-t-il précisé
A noter, par ailleurs, que la collecte cumulée des céréales, constituées à presque 99,3 % par le blé tendre, a atteint 12,3 millions de quintaux (Mqx) à fin août 2015, annonce l'Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).
Les stocks des céréales, détenus par les opérateurs déclarés à l'ONICL et ceux au niveau des silos portuaires, ont atteint 20,6 Mqx à fin août 2015, dont 17,8 Mqx de blé tendre, note l'ONICL, expliquant que les commerçants négociants et les coopératives ont réalisé 83 % de la collecte de blé tendre.
Le cumul des importations a atteint 7,3 Mqx à fin août 2015, relève l'Office, précisant que les importations des céréales proviennent principalement de l'Argentine (38%), du Brésil (30%), de la France (14%), de l'Ukraine (10%), du Canada et de la Russie (3%) et des Etats-Unis (1%)  Depuis le début de la campagne 2015-2016, la transformation industrielle a atteint 17,4 Mqx, en diminution de 1 % par rapport au niveau de transformation à la même période de la campagne précédente, ajoute la même source.
A fin août 2015, la minoterie industrielle a écrasé 38% de blé tendre de production nationale. Les farines libres et les farines subventionnées représentent respectivement 52% et 15% des fabrications de la minoterie industrielle, note la même source.
Pour leur part, les semoules industrielles sont principalment fabriquées à partir du blé dur (91%) et d'orge (9%).
La fabrication des farines subventionnées (FNBT), quant à elle, est faite à hauteur de 70% du blé tendre de production nationale.

 

Libé
Samedi 26 Décembre 2015

Lu 1266 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs