Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mobiliser l'opinion publique contre les effets néfastes du réchauffement climatique


“Une heure pour la planète”, Marrakech célèbre son engagement environnemental



La ville de Marrakech a célébré samedi soir son engagement pour préserver la planète en se joignant, pour la première fois cette année, à des dizaines de villes à travers le monde qui ont éteint la lumière pendant une heure et allumé des "bougies pour la vie".
Initiée par le Fonds mondial pour la nature (WWF) en collaboration avec l'Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre au Maroc, cette initiative consiste à éteindre les lumières dans tous les édifices du monde, en vue de mobiliser l'opinion publique contre les effets néfastes du réchauffement climatique, rapporte la MAP.
Ainsi, à l'instar des grands monuments du monde entier, de la Tour Eiffel à Times Square, la place Jemaa El Fna et la Koutoubia se sont plongées dans l'obscurité, émettant ainsi un signe en faveur d'une meilleure protection du climat.
Le représentant du WWF, Faouzi Maamouri, a relevé qu'il s'agit là "d'un appel à l'adresse du monde entier pour réduire la consommation énergétique et faire face aux problématiques liées au changement climatique".
Pour sa part, le représentant de l'Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre au Maroc, Boujemaa Belhad a indiqué que cette manifestation vise à sensibiliser la population mondiale contre les risques inhérents au dérèglement climatique, se félicitant de la participation active des Marrakchis à cet événement.
A cette occasion, plusieurs activités de sensibilisation ont été organisées dont une course à laquelle ont participé plus de 900 élèves de différents établissements scolaires à Marrakech, une course de vélos et des ateliers de peinture au profit des enfants.
"Une heure pour la planète - Earth Hour" est une initiative du WWF qui a démarré en 2007 à Sydney : 2,2 millions de personnes et plus de 2.000 entreprises ont éteint la lumière pendant une heure pour prendre position contre le changement climatique.
Pour le WWF, l'idée n'est pas d'économiser de l'électricité pendant une heure, mais de rappeler le coût pour la planète de l'énergie consommée et de réclamer des engagements internationaux forts pour endiguer le changement climatique.
En 2015, 172 pays, un record, ont participé à Earth Hour avec plus de 620.000 mesures prises pour lutter contre les effets du changement climatique. 

Lundi 21 Mars 2016

Lu 837 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs