Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mobilisation régionale pour protéger le palmier dattier et l’olivier


Lutte contre le charançon rouge et la bactérie «Xylella fastidiosa»



Tanger abrite un atelier maghrébin sur «La lutte contre le charançon rouge du palmier «Rhynchophorus ferrugineus» et la bactérie «Xylella fastidiosa» dont les travaux prennent fin ce mercredi 13 avril. 
Organisée par l’Union du Maghreb arabe (UMA) et l’Organisation pour la protection des végétaux au Proche-Orient (NEPPO), cette rencontre entend «dynamiser et renforcer les échanges et la coopération entre les pays de la sous-région en matière de protection phytosanitaire face à la menace de deux ravageurs qui menacent les productions des palmiers dattiers (le charançon rouge du palmier) et de l’olivier (la bactérie Xylella fastidiosa)», ont indiqué les organisateurs.
D’après le Bureau sous-régional de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’Afrique du Nord, qui a apporté son appui à l’organisation de cet atelier de trois jours, «le charançon rouge a été signalé à Tanger au Maroc en décembre 2008, à Tobrouk dans le Nord-Est de la Libye en janvier 2009 et en Tunisie en 2011».  Sa présence sur le palmier dattier dans l’oasis de «Tidjikja» en Mauritanie aurait été détectée, fin décembre 2015, précise-t-elle. 
De son côté, la bactérie «Xylella fastidiosa» est apparue il y a quelques années dans une zone restreinte à proximité de Gallipoli au sud de l'Italie. Elle se serait vite élargie sous forme épidémique, en 2013 dans la région des Pouilles.
Pour répondre à ces menaces, la FAO signale qu’elle a lancé un programme de coopération technique régional afin d’aider les pays du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord à faire face à la menace de la bactérie «Xylella fastidiosa» sur l’olivier. 
Dans un communiqué émanant de son bureau sous-régional, l’agence onusienne annonce qu’un nouveau programme de coopération technique (TCP) est également en cours de préparation pour porter assistance au gouvernement de la Mauritanie pour contrôler le «charançon rouge du palmier» dans l’oasis de «Tidjikja».
A propos de l’atelier, notons qu’au cours de ces trois jours de travaux, les membres de la commission phytosanitaire de l’UMA appuyés par des experts nationaux et internationaux ainsi que par des experts techniques de la FAO, ont échangé «sur les programmes en cours et préparer un plan stratégique de lutte contre le  charançon rouge  du palmier et la bactérie «Xylella fastidiosa», indique-t-on. Et qu’un programme et un plan d’action devaient être conçus pour la commission phytosanitaire de l’UMA «afin de sa dynamisation et l’activation de sa mise en réseau».
En attendant les recommandation de cet atelier, la FAO a assuré d’ores et déjà qu’elle «poursuit ses appuis pour prévenir et contrôler la forte menace de propagation de ces parasites destructeurs de l’olivier et du palmier dattier qui constituent les bases de la production agricole des pays du Maghreb».  Pour information, les interventions de la FAO contre le charançon rouge du palmier s’inscrivent dans le cadre d’un projet sous-régional de coopération technique (TCP) sous l’intitulé : «Gestion du charançon rouge du palmier en Afrique du Nord (2011-2013)». 
A ce propos, la FAO rappelle que «ce TCP a appuyé la Libye, le Maroc et la Tunisie pour un programme de lutte. Quand à l’Algérie et la Mauritanie, l’appui était axé sur la prévention du parasite. Un nouveau TCP d’urgence pour lutter contre la charançon rouge est en cours d’exécution en Mauritanie  (avril 2016 – mars 2017) ».
Concernant la bactérie «Xylella fastidiosa», l’agence assure que «les pays producteurs d’oliviers autour du bassin méditerranéen et surtout ceux du Nord se sont mobilisés pour contrôler la situation, et prévenir la menace de propagation et dispersion rapide de cette bactérie».
Signalons enfin que l’Union européenne a consacré un important fonds en vue de développer des programmes de lutte  contre  cette bactérie,  transmissible par des insectes qui s’attaquent à différentes espèces végétales, dont l’olivier. 


Alain Bouithy
Mercredi 13 Avril 2016

Lu 880 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs