Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mise en garde du président ukrainien aux Occidentaux

L’opposition reste mobilisée dans la rue




Mise en garde du président ukrainien aux Occidentaux
Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, soutenu par son homologue russe Vladimir Poutine, a mis en garde jeudi les Occidentaux contre toute «ingérence» dans la crise politique en Ukraine, où l’opposition pro-européenne conteste son régime dans la rue depuis près d’un mois. 
Accusé par l’opposition d’avoir bradé au profit de Moscou la souveraineté de l’Ukraine, le chef de l’Etat a défendu les accords économiques controversés conclus mardi en Russie et dénoncé les «tentatives anticonstitutionnelles de prise du pouvoir», dans une interview télévisée à huit journalistes présélectionnés.
 Les Etats-Unis ont même déclaré envisager de sanctionner les fonctionnaires ukrainiens responsables de la répression contre les manifestants.
«Je suis catégoriquement contre ceux qui viennent dans le pays pour nous donner des leçons», a poursuivi Viktor Ianoukovitch.
Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a appelé dans la foulée les étrangers à se comporter comme «des observateurs objectifs et impartiaux» en ajoutant que les Ukrainiens étaient eux-mêmes capables de «trouver un compromis».
La Russie a accordé 15 milliards de dollars à Kiev en achetant des obligations ukrainiennes, a réduit d’un tiers le prix du gaz qu’elle lui livre, désormais au niveau préférentiel réservé à certains autres pays de l’ex-URSS, et a levé les obstacles au commerce imposés ces derniers mois.
M. Ianoukovitch a éludé une question portant sur ce qu’il avait promis en échange, mais il n’a pas exclu que l’Ukraine accepte «certaines clauses de l’Union douanière» d’ex-républiques soviétiques pilotée par Moscou.
Le président russe Vladimir Poutine a de son côté assuré avoir agi en «peuple frère» avec l’Ukraine.
«Nous disons souvent que c’est un peuple frère, un pays frère, alors nous devons agir comme de proches parents et soutenir le peuple ukrainien qui est dans une situation difficile», a déclaré M. Poutine, accusé d’avoir fait pression sur l’Ukraine pour l’empêcher de conclure en novembre un accord d’association avec l’Union européenne.
«Personne n’a jamais essayé d’étouffer son voisin», a-t-il déclaré, affirmant que la Russie n’avait «rien contre cet accord d’association» avec l’UE.
La volte-face du pouvoir ukrainien, qui a annoncé au dernier moment son refus de signer, a déclenché une contestation sans précédent avec la mobilisation de centaines de milliers de manifestants à Kiev les trois dimanche derniers.
La mobilisation est depuis en baisse, 50.000 personnes seulement ayant répondu à l’appel mardi au moment de la visite de M. Ianoukovitch à Moscou. 
Face à cette nouvelle donne, les dirigeants de l’Union européenne devraient adresser un message de soutien au peuple ukrainien. 

AFP
Samedi 21 Décembre 2013

Lu 106 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs