Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mise en garde du président Al-Assad à la Turquie

Optimisme onusien au sujet du chimique syrien




Mise en garde du président Al-Assad à la Turquie
Le président syrien Bachar Al-Assad a affirmé dans un entretien à une chaîne de télévision turque, diffusé vendredi, que la présence des groupes armés dans son pays aura des conséquences sur la Turquie voisine.
 "Dans un avenir proche, ces terroristes provoqueront des conséquences pour la Turquie. Et la Turquie paiera très cher", a déclaré M. Al-Assad à la chaîne d'opposition "Halk-TV", en réponse à une question sur la présence à la frontière turque des groupes armés affiliés au réseau terroriste Al-Qaïda.
 Pour le président syrien, la Turquie paiera cher pour son soutien aux"terroristes". "Il n'est pas possible de vous servir du terrorisme comme d'une carte à jouer et de la mettre dans votre poche. Car (le terrorisme) est comme un scorpion qui n'hésite pas à vous piquer le moment venu", a averti le président syrien.
 Bachar Al-Assad a affirmé en outre qu'il se conformerait à la résolution des Nations unies sur les armes chimiques, adoptée le 28 septembre, en niant toute attaque chimique contre sa population.
 "Non, nous n'avons pas fait usage de cette arme", a-t-il répondu aux journalistes de la chaîne qui lui demandaient si ses forces avaient utilisé des projectiles dotés d'ogives chimiques le 21 août près de Damas.
Interrogé sur l'hélicoptère syrien abattu par l'aviation turque le 16 septembre après être entré dans l'espace aérien turc, le président Al-Assad a justifié l'intrusion en Turquie de cet hélicoptère en expliquant qu'il devait empêcher "une infiltration d'un grand nombre de terroristes".
Le président Al-Assad a affirmé que les deux pilotes de l'appareil avaient été "décapités sauvagement" par les rebelles syriens après avoir été capturés.
Par ailleurs, les Nations unies ont fait état jeudi de "premiers progrès encourageants" en vue de l'élimination des armes chimiques du gouvernement syrien.
Le régime du président Bachar Al-Assad, accusé d'une attaque au gaz sarin le 21 août dans les faubourgs de Damas, a accepté le mois dernier de détruire ses stocks d'armes chimiques.
Des experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sont arrivés mardi en Syrie. Cette mission, censée durer jusqu'à la mi-2014, découle de la résolution adoptée vendredi dernier par le Conseil de sécurité, à l'initiative des Etats-Unis et de la Russie.
"Les documents remis hier par le gouvernement syrien semblent prometteurs, selon les membres de l'équipe (d'experts), mais des analyses plus poussées (...) seront nécessaires et quelques questions attendent toujours des réponses", déclare l'Onu dans un communiqué.
"L'équipe espère commencer les inspections sur le terrain et la mise hors service d'équipements dans une semaine, mais cela dépendra des résultats fournis par les groupes techniques et établis avec la participation des experts syriens hier", ajoute le communiqué.
Ces groupes techniques se concentrent sur trois objectifs: la vérification des informations transmises par le gouvernement syrien, la sécurité des équipes d'inspection et les dispositions pratiques de la mise en oeuvre du plan de démantèlement .

Agences
Samedi 5 Octobre 2013

Lu 294 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs