Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mise à niveau urbaine d'Essaouira : Ça traîne encore !




Mise à niveau urbaine d'Essaouira : Ça traîne encore !
Les travaux du projet de mise à niveau urbaine font toujours débat à Essaouira vu le retard et les irrégularités qui dévalorisent ce programme assez intéressant. Pourtant, celui-ci commence à marquer positivement le quotidien d'Essaouira qui a suffisamment souffert du déficit au niveau de ses infrastructures et services de base.
Comme nous l'avons soulevé à maintes reprises, la mise en œuvre du projet se fait d'une manière lente, déséquilibrée et à un rythme moins soutenu.
Des zones n'ont pas encore été touchées par les travaux une année après leur démarrage, comme c’est le cas pour l'artère menant à la gare routière, tandis que ceux d’une même zone prennent des semaines à cause des arrêts répétitifs avec tous les risques et les nuisances aux dépens des citoyens.
«Je me demande si l'expérience et les moyens font défaut à la compagnie chargée de ces travaux. Aucun chantier n'a été épargné par leur arrêt et le retard pris. Nous assistons actuellement à la même scène au carrefour Barakat Mohammed dont les travaux de réaménagement ont commencé depuis quelques semaines sans aboutir à cause des arrêts fréquents engendrant un vrai calvaire pour les usagers ! », nous a déclaré un citoyen.
Les gravats entassés à droite et à gauche continuent d’encombrer les différents quartiers touchés par les travaux. Une vraie pollution qui laisse indifférents les services compétents même si “Libé” a évoqué le problème dans le but d’épargner aux habitants ce paysage urbain inesthétique.
Tant que les travaux traînent ainsi, les citoyens continueront à souffrir à cause des voiries et du pavage en dégradation d'une part, et de l’entassement des décombres, d’autre part. Les piétons ont aussi leur lot de dérangements et de risques car les pavés ne sont pas aménagés complètement ou convenablement. L’on assiste fréquemment à des accrochages entre automobilistes et passagers faute d’organisation des passages et des accès publics.
«On est à chaque fois appelé à l'ordre à coups de klaxon par les automobilistes. Certes, on se trouve dans une situation illégale puisque nous envahissons régulièrement même les voiries, mais les piétons ont aussi droit à des passages sécurisés. Il suffit de faire un tour dans certains quartiers sinistrés pour découvrir l'exclusion dont souffrent les piétons faute de passages publics»,  nous a déclaré un habitant accusant autorités locales et élus.

Abdelali khallad
Samedi 21 Janvier 2012

Lu 770 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs