Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mise à niveau de Fès-Nord et de l’avenue El Mouahidine : Une centaine d’artisans menacés




Branle-bas de combat dans certains quartiers populaires de la ville dont la mise à niveau suscite le mécontentement de nombreux artisans installés sur les lieux depuis au moins une génération.
Soyons explicites et appelons les choses par leurs noms : depuis le 11 août 2010, une grande partie du Nord de Fès (Bab Khokha, Jnanate, Zenchfour) connaît l’élargissement des voies routières constituant la rocade de cette zone mais aussi bientôt la réfection et le carrelage des chaussées piétonnières. Or, il s’avère que les riverains de ces voies sont pour la plupart des mécaniciens autos ou des gens qui travaillent dans les services. De même, pour l’avenue El Mouahhidine (Quartier Dokkarat) où l’entreprise en charge de l’exécution des travaux a entrepris l’élévation des trottoirs, fermant pratiquement tout accès possible vers les garagistes qui réparent voitures et motos d’occasion, cafés, épiceries, etc.
Une situation inacceptable pour bon nombre de personnes sommées par le conseil de la ville de Fès de « changer d’air » ou de changer de métier. Une obligation qui a poussé ces gens à prendre contact avec les services concernés, notamment les autorités locales qui ont reçu les instructions d’exécuter l’arrêté municipal, dûment paraphé par le maire et le wali de la Région Fès-Boulemane.
Contacté à ce sujet et après une visite des lieux où la protestation va grandissante,  M. Bourkiza a déclaré à «Libé» que la Chambre d’artisanat «fera tout pour accompagner les artisans concernés par la décision de la mairie, en entreprenant les démarches nécessaires pour qu’une solution juste et équitable soit trouvée, sinon on aura recours à des sit-in ou à des manifestations de rue».
Ces menaces n’ont pas tardé à être exécutées par 600 artisans, dont les garagistes touchés au premier chef, lesquels ont jugé bon de fermer leurs ateliers. Ils ont organisé le jeudi 9 juin un sit-in devant le siège de la Chambre d’artisanat de Fès. Sit-in qui a enregistré le déploiement de banderoles dénonçant  les dangers qui pèsent sur leur avenir suite aux travaux en cours sans tenir compte de l’intérêt des garagistes dont les locaux souffriront de l’aménagement des accès à leurs ateliers.
Par ailleurs, et selon M. Bourkiza, qui a eu le même jour une rencontre avec le secrétaire général de la wilaya de Fès à la demande de celui-ci, les discussions n’ont débouché sur aucun résultat. Si aucune solution n’est trouvée dans les prochains jours, les artisans promettent de hausser le ton en recourant à une marche sur le siège de la wilaya.

HASSAN ATAICHE
Lundi 13 Juin 2011

Lu 423 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs