Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Miriem Bensaleh Chaqroun : Une main de fer dans un gant de velours




A la tête de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), depuis 2012, Miriem Bensaleh Chaqroun, a su imposer estime et respect, en gagnant, incontestablement, ses lettres de noblesse.
Avec plus de trois ans au service de l’entreprise marocaine, cette polyglotte dotée d'une solide culture, a pu, en effet, démontrer, que la 20ème mandature a inévitablement constitué une étape importante dans l’histoire de cette institution.
De prime abord, par l’élection, pour la première fois, d’une femme à sa tête, un changement significatif a été opéré dans le champ économique privé du Maroc.
Secundo, la prise des rênes de la CGEM par une dame au parcours de «capitaine d’industrie», ne pouvait qu’être en phase avec l’évolution dans laquelle le Royaume s’était engagé.
Cette première patronne des patrons marocains comptait plusieurs cordes à son arc. Parmi elles, celle de commissaire de la Journée mondiale de la terre.
Plus encore, le choix porté sur elle n’était pas fortuit puisque cette managerwoman avait également, à son actif, la réussite d’une gestion d’entreprise qui emploie des milliers de personnes. Et ce n’est pas tout. Le savoir-faire de cette dame s’est fait, inéluctablement, aussi apprécier  dans le domaine de l’organisation du Festival de Casablanca.
Cette financière de formation qui est également administrateur directeur général de la société «Les Eaux Minérales d'Oulmès», a été citée parmi les femmes d’affaires les plus compétentes du monde par le magazine «Forbes» dès 2006. Elle avait, ainsi, occupé la 21ème place dans ce classement sur la base du chiffre d'affaires réalisé par l'entreprise qu'elle dirige.
Cette businesswoman était donc bien pourvue pour mobiliser et motiver, sur la même lancée, tous les acteurs potentiels et mener à bien, avec la détermination et le courage nécessaires, sa mission qui est loin d’être une sinécure.
Le tour d’horizon étant fait, place maintenant aux actions. En effet, le mandat actuel a été marqué, dans un premier temps, par le lancement et la mise en œuvre d’une série de projets touchant directement l’investissement et les investisseurs. De la mise en place de la Plateforme Gouvernement CGEM (avec cinq fortes composantes), présidée par le chef du gouvernement et la présidente de la CGEM, du Comité national pour l’environnement des affaires (CNEA) en partenariat avec l’Exécutif, à l’entrée en vigueur de l’Identifiant commun de l’entreprise (ICE), en passant par la réforme des contrats spéciaux de formation,  la signature de plus d’une centaine de conventions et l’organisation d’événements d’envergure nationale, régionale et internationale, sont autant de réalisations qui illustrent la dynamique insufflée à la CGEM depuis l’investiture de la présidence actuelle.
Parallèlement, la CGEM s’est considérablement développée au cours des trois dernières années, à travers le renforcement de sa présence sur l’ensemble du territoire national. De nouvelles antennes ont vu le jour dont, notamment, la dernière CGEM Région couvrant l’ensemble des provinces du Sud, basée à Laâyoune et inaugurée en novembre 2013. Aujourd’hui, il existe 10 CGEM Région et certaines, à l’instar de Tanger ont même ouvert des bureaux dans d’autres villes (Tétouan, Al Hoceima).
Le mandat actuel a surtout accordé une attention particulière à la petite et moyenne entreprise (PME), qui représente 90% du tissu économique national, à l’image de la cartographie des membres de la Confédération et du message de la nécessaire prise en compte de l’industrie, véritable créatrice de valeur ajoutée. Ceci a donné lieu à une très sérieuse et approfondie «Etude sur les leviers de la compétitivité des entreprises marocaines» dont le socle des recommandations se base sur la ré-industrialisation de notre pays. Une batterie de mesures a donc été prise et plusieurs actions ont été menées dans les registres de l’accompagnement, du conseil et de la formation. Dans ce cadre, la période 2012-2015 a été marquée, entre autres, par la concrétisation du partenariat GE-PME (Grandes entreprises - PME) qui offre un cadre adapté aux attentes des entrepreneurs.
Ce réel parcours du combattant prouve, bel et bien, que cette battante peut et gérer ses affaires personnelles et familiales et s’occuper concomitamment d’autres tâches voire plus ardues avec brio, et le tout avec une bonne dose de know-how et de synchronisation.
Le proverbe italien selon lequel «la fortune a pour main droite l'habileté et pour main gauche l'économie» sied donc à merveille à cette dame de fer. Louons ainsi que d’autres organismes publics en prennent de la graine et nomment à leur tête des femmes managers. Le Maroc se doit de faire la promotion de la femme qui est un élément nodal pour l’évolution du pays.


Débat

A l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la femme, la CGEM organise, sous la présidence de Miriem Bensalah Chaqroun, un petit-déjeuner débat sur le thème «Parité & égalité : quelles réalités et quelles stratégies managériales des entreprises ?», demain mercredi 9 mars au siège de la Confédération avec la participation d’éminents intervenants et ce sera l’occasion de présenter la situation de la parité au Maroc, des obstacles qui freinent son épanouissement, des exemples d’initiatives prises en milieu professionnel pour favoriser et renforcer durablement la stratégie des entreprises en la matière.



 

Meyssoune Belmaza
Mardi 8 Mars 2016

Lu 1204 fois


1.Posté par hamadi le 08/03/2016 12:39
bcp d'éloges pour la présidente du CGEM, qui frise l'excessif, comme c'est svt le cas chez nous: On crie au miracle et on croit avoir la solution idoine? par insuffisance de débats des experts,intellectuels et citoyens, tout simplement, absence d'enquête qui porterait sur la question relative à l'apport de de la CGEM sous la férule de sa cheftaine, et de savoir qu'elle a été son apport ne matière de développement économique et social et notamment par rapport à la question central de l'emploi de nos jeunes ingénieurs managers diplômés supérieurs , techniciens et des jeunes qui cherchent à s'intégrer à la société et à jouer un rôle productif (on ne demande pas la charité). Ce préambule montre que nous disposons pas des chiffres montrant une avancée économique et social , ces 5 dernières année , imputable à l'intervention citoyenne des entreprises de la CGEM. Quelques opinions qui rebndraient plus équilibré votre article très élogieux pour la présidente CGEM sont:
Les entreprises CGEM se sont peu voir pas impliqués pour un plus grand essor économique et se son replié m^sur eux même comme réaction primaire à la frilosité internationale.
Adoptant une politique de gestionnaire de la 'CHKARA' il ont stoppé le recrutement des demandeurs d'emploi ,augmenté leur pression sur leurs employés;
Ils ont concentré leur action sur la réduction des taux d’imposition que l'Etat a concéder sans que celui accompagne cette avantage d'une stratégie d'emploi des jeunes par les entreprises de CGEM;
La politique d'austérité adoptée par les entreprises nationales est ainsi antinomique car elle empêche toutes perspectives de croissance additive, qui n'est possible que par une politique de développement des productions nationale, l'insertion dans la politique d'ouverture sur le monde et l’Afrique pour conquérir des marchés etc;
Cette ^politique est donc atone et a eu pour conséquence d'installer la morosité aussi bien pour les entreprises que pour la société par la recrudescence du chômage des jeunes ,
Cette politique "archaïque" tranche avec celle, par exemple, de la Turquie qui développe ses industries et réalise de vraies performances à l’échelle internationale par les efforts menés pour gagner des marchés et créneaux ou elle peut développer ses compétences techniques et humaines . Voilà! espère que la CGEM révise son absence de stratégie et comme elle l'a été soit un facteur essentiel de développement du tissu industriel national et de l'emploi des jeunes des deux sexes. Car s'il y a des disparités possibles entre les jeunes des deux sexes, en matière d’absence d'emploi, ils se trouvent de façon paritaire dans la même situation.

2.Posté par hamidi le 09/03/2016 12:38
Merci de m'avoir permis de m'exprimer et pour votre position constante pour une expression débridée, sans fioritures et comme vous l'avez bien appréhendé, strictement sincère et constructive, pour une société fraternelle, paritaire, égalitaire et solidaire et ...pour nos entrepreneurs avertis, citoyennes.Car c'est ce concept d'entreprises citoyenne qui n'a pas pas encore pris place au Maroc car, à part les promesses d'investir des sommes importantes et les sortie médiatiques.les entreprises s'isolent de la plus belle richesse qui est la jeunesse marocaine, qu'il convient d'intégrer dans nos stratégies de développement économique et donc sociales et dans laquelle il convient d'investir toujours plus et mieux y compris par la formation et la prise en main par les entreprises CGEM . J'espère que nos entreprises intègrent rapidement cette approche indispensable pour le développement en se penchant sur leurs extensions au plan national et international, en étant plus agressifs industriellement et commercialement ce qui ne peut se faire que par le recrutement des compétences que produit le Maroc.Or actuellement, bien que que le Maroc ne forme qu'un effectif dérisoire d'ingénieurs, nos jeunes ingénieurs sont de plus en plus chômeurs... .l'ouverture sur les jeunes et leur emploi sont cruciaux pour la parité entre les deux sexes et plutôt que de pointer des différences, comme si tout, par ailleurs, était dans le meilleur des mondes, cache les vraies problèmes dus au chômage endémique, qui affecte et oblige à l'oisiveté de façon paritaire ,cette fois, les jeunes des deux sexes.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs