Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ministères et syndicats reprennent langue : Réunion tripartite sur la santé publique




Le bon sens reprend ses droits de plus en plus parmi le personnel médical. Après le bras de fer entre les médecins internes et résidents et le ministère de la Santé, plusieurs  voix s’étaient élevées pour dénoncer les excès commis de part et d’autres. Tout semble aller pour le mieux. Du moins au niveau formel. En effet, le temps est désormais au dialogue et aux explications franches et sereines.
Dans ce cadre, les secrétaires généraux des ministères de la l’Education et de la Santé, et des représentants de la FDT, de l’UGTM, de la CDT, et de l’UNTM, du Syndicat indépendant des médecins du secteur libéral et de la Coordination nationale des internes et résidents se  sont réunis lundi 6 juin au siège du ministère de l’Enseignement supérieur. Cette réunion a été consacrée aux épineuses questions de l’équivalence du doctorat de la médecine avec le doctorat d’Etat et l’arrêté du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique fixant la liste des diplômes habilitant à intégrer les cursus doctoraux.
Au cours de cette réunion, le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et d’autres responsables du même département ont fait  savoir que   la formation  des médecins obéit à des conditions et des critères légaux et que le diplôme que préparent et délivrent les facultés de médecine, est le doctorat en médecine qui ne dépend  pas du système LMD suivi par d’autres facultés. Du fait que sa valeur scientifique   est d’un haut niveau reconnu sur le plan national et international et du fait que le doctorat en médecine est un diplôme national qui ne nécessite pas d’équivalence (Diplôme labélisé).  La question de l’équivalence  concerne uniquement les diplômes décernés à l’étranger ou par des établissements privés du Maroc.  
Pour ce qui est de l’arrêté du ministère de l’Enseignement supérieur,  les mêmes  responsables ont affirmé que la possibilité d’interpréter et d’expliquer l’arrêté autrement n’a pas lieu d’être. Et d’ajouter  que  cet arrêté est à même de bénéficier aux titulaires de doctorat en médecine qui souhaitent poursuivre leurs études dans d’autres  domaines. Après ces éclaircissements, les 4 syndicats soulignent, dans leur communiqué, qu’ils ont entièrement raison dans tout ce qu’ils ont avancé et déclaré précédemment.

LARBI BOUHAMIDA
Jeudi 9 Juin 2011

Lu 362 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs