Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Minimiser les dégâts dus aux inondations dans la province de Berkane




Les mesures devant être prises pour faire face au risque des inondations ont été au centre d'une rencontre organisée récemment à Berkane, dans le cadre de la mise en place des plans d'actions provincial (2016-2020) et triennal (2015-2017) visant la protection contre les catastrophes naturelles dans la région.
Le gouverneur de la province de Berkane, Abdelhak Haoudi, a indiqué que la ville, de par sa situation géographique enclavée entre les plaines et les montagnes des Béni-Snassen, est exposée aux inondations, une donnée qu'il importe d'ériger en tête des priorités.
Cette réunion a été l'occasion d'inciter tous les intervenants à redoubler d'efforts en vue de surmonter les multiples obstacles qui empêchent les projets structurels liés à la protection de la population locale contre les catastrophes naturelles de voir le jour, indique un communiqué de la province.
L'accent a été mis sur l'importance d'une approche participative et intégrée entre les différents acteurs dans le cadre d'un plan stratégique tourné vers un développement pérenne de la province.
Les participants ont abordé les différents aspects liés au projet complémentaire relatif à la menace des inondations et dont la mise en place dépend de l'assainissement de l'assiette foncière des bassins hydrauliques des barrages El Menzel et Sidi Ben Yakhlef, ainsi que de la mobilisation des ressources financières nécessaires à ce projet (316 MDH).
La phase urgente du projet (près de 150 MDH) s'articule notamment autour de la construction de colatures de section trapézoïdale et l'aménagement d'infrastructures annexes le long de la voie de contournement de la ville, ainsi que du bassin hydraulique situé entre les deux barrages précités jusqu'à Oued Ouartas.
La ville de Berkane a connu, depuis 1993, la réalisation de grands chantiers visant notamment à minimiser les dégâts dus aux inondations, dont la construction d'un mur protecteur sur les berges de Oued Chraâ et d'un canal pour la collecte de l'eau pluviale, initié par l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE).

Samedi 27 Février 2016

Lu 1393 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs