Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mijatovic Zidane peut être un immense entraîneur




Zinédine Zidane "est en passe d'être un immense entraîneur"
s'il parvient à offrir au Real Madrid une deuxième Ligue des champions d'affilée samedi contre la Juventus, déclare dans un
entretien à l'AFP Predrag "Pedja" Mijatovic, ancien
attaquant puis directeur sportif merengue (2006-2009).
Quels souvenirs gardez-vous de
la finale que vous et vos équipiers du Real aviez remportée contre
la Juventus en 1998 (1-0) ?
"C'était beau, c'était quelque chose d'unique. Pour moi à titre personnel parce que j'ai marqué le but. Imaginez ma joie à l'époque et aujourd'hui encore, parce que la finale du 3 juin
reproduit ce match Real-Juventus. (...) Ce but et ce match ont été les moments les plus agréables de ma carrière professionnelle. Nous savions parfaitement que 32 ans s'étaient écoulés sans parvenir
à gagner la C1, et nous avions beaucoup de pression. Mais nous avons réussi à la supporter et nous avons joué comme un seul homme."


Comment était-ce d'affronter Zinédine Zidane sur le terrain ?
"Cette année-là, Zizou était le meilleur joueur de la Juve, avec (Alessandro) Del Piero, entre autres. Mais lui avait plus d'importance. Heureusement, nos défenseurs ont su le marquer de près et il n'a pas réussi à peser sur la finale. Nous le craignions beaucoup, c'était un joueur qui, à tout moment, pouvait réussir un coup de génie. Marquer, donner une passe décisive et décanter le match."

Que représente Zidane dans l'histoire de la Ligue des champions ?
"Il l'a gagnée comme joueur avec le Real Madrid en inscrivant un but magnifique, une volée impressionnante (en 2002, NDLR). L'an dernier, il a également réussi à la remporter comme entraîneur, et c'est un enchaînement que peu de gens dans le football peuvent se targuer d'avoir réussi. Cette année, il a l'opportunité de décrocher sa deuxième Ligue des champions comme entraîneur, ce qui est très méritoire. S'il y parvient, il sera en outre le premier entraîneur à le faire deux années d'affilée (dans la version moderne de la C1 depuis 1992, NDLR). C'est un gagneur. Il a accompli un excellent travail en un an et demi. J'apprécie beaucoup le fait qu'il ait pris l'équipe alors qu'elle était en grande difficulté et qu'il ait établi une bonne relation avec les joueurs."

Que reste-t-il du Zidane joueur dans l'entraîneur Zidane ?
"Les informations que je reçois des joueurs du Real ou d'autres personnes du monde du football me confortent dans l'idée que c'est un grand entraîneur. En tant que joueur, c'était un immense footballeur, l'un des meilleurs de l'histoire de ce sport. Mais désormais, il semble qu'il est en passe d'être un immense entraîneur. (...) C'est un grand joueur, un homme qui connaît bien le club, un homme tranquille, bien formé, passionné de ce sport, alors pourquoi pas ? Je crois que c'est l'avenir du football. Il faut prendre les grands joueurs qui ont joué dans une équipe et les faire grimper d'un cran, comme entraîneurs."

Etes-vous surpris par son succès ?
"Non. Dans le football d'aujourd'hui, il n'y a pas besoin d'avoir beaucoup d'expérience, d'enchaîner les équipes avant d'arriver au Real Madrid. Parce que le Real est un club différent, très particulier, un club difficile, et que Zidane a été bien aidé par son expérience de joueur dans ce club (2001-2006). Il a suivi le bon chemin, il s'est très bien formé et il a noué une bonne relation avec ses joueurs. Les entraîneurs d'aujourd'hui doivent être fins psychologues et parvenir à convaincre les joueurs."

Vous pronostiquez une victoire 2-0 pour le Real Madrid. Pouvez-vous expliquer pourquoi?
"Je crois que le Real, sans vouloir offenser personne, a un effectif un petit peu meilleur que la Juventus, et c'est pour cette raison que je lui donne un léger avantage. Je ne peux pas dire: +Nous sommes favoris+. Mais l'effectif du Real est meilleur, plus complet. Et l'autre raison, ce sont les statistiques du Real et de la Juve en finale. Le Real est arrivé cinq fois en finale dans la nouvelle formule de la Ligue des champions et a gagné cinq fois. La Juve, elle, en a disputé huit au total et perdu six. Sur le terrain, ces petites choses comptent parfois beaucoup."

Samedi 3 Juin 2017

Lu 631 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs