Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Michel Platini, président de l’UEFA : "On aurait peut-être besoin de la vidéo pour le hors-jeu"




Michel Platini, président de l’UEFA : "On aurait peut-être besoin de la vidéo pour le hors-jeu"
Michel Platini, président de l'UEFA et traditionnel opposant à toute aide technologique à l'arbitrage, a déclaré dans Ouest-France paru mercredi que l'arbitrage vidéo pourrait "peut-être" être utile pour juger les hors-jeu, sans pour autant croire à sa mise en place.
"Il n'y a qu'une chose de compliquée, pour laquelle on aurait peut-être besoin de la vidéo, je dis bien peut-être, c'est le hors-jeu. Car c'est très difficile à juger pour les arbitres. Et encore, il faudrait mettre une caméra sur le gars qui appuie sur le bouton, pour savoir quand part le ballon ! Donc je n'y crois pas. Le reste, c'est de l'interprétation: faute ou pas faute, ligne de but, ce n'est pas difficile", a déclaré le Français.
Platini a réitéré son opposition à toute technologie sur la ligne de but, qui sera expérimentée par la Fifa pour la première fois en compétition au Mondial des clubs au Japon (6-16 décembre), et estimé que le système à cinq arbitres instauré par l'UEFA avait "fait ses preuves".
"Monsieur Blatter (président de la Fifa, ndlr) dit que cinq arbitres, c'est cher. Dans nos compétitions UEFA, on a 78 stades. Si on veut mettre la technologie sur la ligne de but, rien que ça, ça nous coûte 32 millions d'euros la première année et 54 millions sur cinq ans. Les arbitres, ça nous coûte 2,3 millions. Le calcul est vite fait", a déclaré Platini.
"Ce sont les télévisions qui poussent à l'arbitrage vidéo pour qu'on paye. Par ailleurs, comme je l'ai déjà dit, ça va à l'encontre du jeu. Et puis mettre ça sur la ligne de but, c'est la porte d'entrée à la vidéo dans le football d'une façon plus générale. Je suis contre tout ça", a-t-il ajouté.
L'ancien numéro 10 et sélectionneur de l'équipe de France s'est par ailleurs déclaré opposé à la +triple pleine+ (penalty, carton rouge et suspension) pour une faute dans la surface annihilant une action de but.
"Oui, je suis totalement contre. Et toutes les commissions du foot, Fifa et UEFA, le sont aussi. Dans la surface, carton jaune + penalty suffiraient. C'est l'International Board (organe de la Fifa garant des lois du jeu, ndlr) qui ne veut pas changer. Mais cela devrait évoluer. On va vers l'abolition de cette règle."

Technologie sur la ligne de but
La Fédération internationale de football (FIFA) a annoncé, mardi, avoir signé des accords avec les deux fournisseurs qu'elle a retenus pour expérimenter la technologie sur la ligne de but pour la première fois en compétition au Mondial des clubs au Japon (6-16 décembre).
Le système GoalRef, qui se sert d'un champ magnétique et d'un ballon spécial, sera testé dans le stade de Yokohama, tandis que l'autre système, Hawk-Eye, qui se base sur l'utilisation de caméras comme cela se fait déjà au tennis, sera déployé dans le stade de Toyota.
Après cette première expérimentation en compétition, la FIFA souhaite que la technologie sur la ligne de but soit utilisée pour la Coupe des Confédérations en 2013 et le Mondial-2014 au Brésil.

AFP
Jeudi 29 Novembre 2012

Lu 230 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs