Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mhamid El Ghizlane Un programme riche et varié au Festival International «Taragalte»

Du 27 au 29 octobre courant




 Des concerts, des ateliers sur le développement, des résidences artistiques, des expositions d’arts plastiques et de produits d’associations féminines, des conférences et des hommages aux femmes africaines… le programme que prévoit la 8ème édition du Festival Taragalte « Afrik Elles » qui aura lieu  du 27 au 29 octobre courant à Mhamid El Ghizlane, est prometteur.
Un vrai bouquet musical sur les dunes et sous les étoiles scintillantes… quoi de plus beau pour fêter la culture des nomades et des populations oasiennes ?
En effet, la 8ème édition consacre une place de marque aux femmes du continent noir, le thème  «Afrik Elles» met à l’honneur les femmes africaines, et en particulier la femme issue du milieu saharien au travers de ses traditions, sa vie de tous les jours, ainsi que son combat, ses chants et sa musique douce et expressive.
C’est dans ce cadre que le festival compte rendre hommage à la doyenne des artistes touareg, l’artiste algérienne Lalla Badi qui a passé des décennies à collecter le patrimoine oral tindi et à préserver cette richesse grâce notamment à son album sorti en été dernier.
 «Afrik Elles», ce sont aussi les femmes de l’Association locale «Red Carpet» qui entendent profiter de l’occasion pour des échanges et un  dialogue avec les festivaliers, notamment les représentants d’ONG lors de cette édition. Des visites aux ateliers et des éclairages sur le mode de production et de commercialisation sont également  au programme.  
Pour ce qui est des concerts, des artistes se proposent de célébrer l'héritage  nomade de la région nord-africaine, en l’occurrence le Maroc, le Mali, la Mauritanie, l’Algérie et le Niger… Seront présents Lalla Badi, les filles de Illighadad,  Ali Farka Touré Band, Gabacho Maroc et Sahel Blues…en plus des troupes locales qui commencent à gagner en expérience, comme « Générations Taragalte » et « Drâa Tribes ».
La chanteuse Oum et le désormais représentant de la tradition gnaouie à l’international Aziz Sahmaoui seront bien évidemment de la fête, puisqu’ils sont respectivement la marraine et le parrain de cette manifestation artistique et culturelle.
Une place importante sera accordée aux groupes populaires de la région (Gnaoua, Ahidous, Aqalal, Rokba et Chamra etc.) dans le cadre du projet initié par le festival et soutenu par le fonds des ambassadeurs pour la préservation culturelle  de l’ambassade des Etats-Unis au Maroc, ainsi qu’aux jeunes talents (Jeunes de M’hamid, Ajial Mhamid, Draâ Tribes, groupe Chigaga, Tarwa Teneré) pour mettre en lumière et faire vivre les traditions ancestrales.
Et comme il s’agit de fêter également la 4ème édition de la Caravane, "pour la promotion de la paix et de la tolérance au Sahara et au Sahel", une conférence aura lieu autour du thème de «La diversité culturelle, facteur de paix et de tolérance», avec l’intervention de plusieurs intellectuels du Maroc, de France, du Mali et du Niger.
« Il faut multiplier rencontres et débats autour de questions similaires, l’art et la culture doivent impérativement jouer leur rôle de fédérateur de potentialités régionales pour la paix et la tolérance et pour un avenir aux aspirations communes, l’objectif étant de promouvoir le dialogue, la paix, la diversité culturelle, et la cohésion sociale, dans le Sahel et au Sahara », déclare Brahim Sbai, co-fondateur du Taragalte.
Il y a aussi lieu, selon Sbai, de développer et de valoriser les expressions culturelles et artistiques de l’Afrique, tout en encourageant les échanges culturels et la sensibilisation à la protection de l’environnement. Ce projet est soutenu par la Fondation Doen des Pays-Bas.
Le Taragalte 2017 promet aussi de nombreux ateliers et expositions qui traiteront de la protection de l’environnement, des tables rondes sur le tourisme durable dans la région, de la désertification et du palmier (feuilles, bois, fruits, etc.) arbre symbolique et vital de la région. Voilà donc un festival bien ancré dans son environnement local et régional.

Mustapha Elouizi
Jeudi 26 Octobre 2017

Lu 1413 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs