Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Meurtre d'un soldat à Londres

Cameron préside une réunion de crise




Meurtre d'un soldat à Londres
Le Premier ministre britannique David Cameron présidait jeudi matin une réunion de crise pour étudier les éventuelles mesures de sécurité à prendre après le meurtre barbare d'un soldat poignardé en pleine rue par deux hommes au discours d'extrémistes islamistes.
Dès mercredi soir, Downing Street avait annoncé un renforcement de la sécurité au baraquement militaire de Woolwich, le quartier du sud-est de Londres où a eu lieu le drame, ainsi que dans toutes les casernes de la capitale britannique.  "La responsabilité (de cet acte) incombe entièrement et exclusivement à l'esprit tordu et dérangé des auteurs", a-t-il ajouté. "Tout ce que j'entends me conduit à penser que les Londoniens peuvent reprendre une vie normale. Nous allons traduire ces meurtriers en justice", a-t-il dit à la sortie de la réunion.
Une vision partagée par les principales organisations musulmanes du pays parmi lesquelles la société islamique d'Angleterre et le Conseil musulman britannique qui agrège plus de 500 associations ou fondations musulmanes et mosquées.
"C'est un acte barbare qui n'a aucune justification dans l'islam et nous le condamnons sans réserve", a déclaré le conseil musulman qui a appelé "au calme et à l'unité des communautés".
Une première réunion Cobra a eu lieu mercredi mais elle n'était pas présidée par le Premier ministre, qui était à Paris.
Une source gouvernementale a par ailleurs confirmé à l'AFP que la victime était "un membre des forces armées" britanniques. D'autres sources citées par les médias britanniques ont affirmé que les auteurs étaient des Britanniques d'origine nigériane. Selon elles, ils n'auraient cependant aucun lien avec les groupes extrémistes nigérians comme les insurgés islamistes de Boko Haram.
Le patron de Scotland Yard, Bernard Hogan-Howe, a quant à lui précisé mercredi soir que les deux hommes, blessés par la police et hospitalisés, avaient été arrêtés et que les enquêteurs de la section anti-terroriste enquêtaient sur ce meurtre.
Mercredi en début d'après-midi, deux hommes noirs ont agressé dans une rue du sud-est de Londres un soldat en civil, le poignardant à plusieurs reprises avec des couteaux de cuisine et un hachoir de boucher et le laissant pour mort au milieu de la route. Les deux agresseurs sont ensuite restés sur le lieu de leur crime, invitant les passants à filmer ou photographier la scène.
 Pour plusieurs experts britanniques, cet acte est vraisemblablement le fait de "loups solitaires" endoctrinés sur des forums internet qui diffusent les vidéos sanglantes de décapitations ou d'exécutions filmées en Syrie, en Afghanistan ou en Irak par les groupes islamistes partageant l'idéologie radicale d'Al-Qaïda.

AFP
Vendredi 24 Mai 2013

Lu 305 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs