Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mettre fin à toutes les formes de discrimination à l’égard des jeunes filles

Rencontre à Rabat sur les «Enfants et jeunes dans l'agenda de développement post-2015 »




Rabat a abrité, du 5 au 6 juillet courant, une rencontre régionale sur le thème «Enfants et jeunes dans l'agenda de développement post-2015», à l’initiative de l'Observatoire national des droits de l'enfant (ONDE).
Organisée en partenariat avec les Nations unies, cette rencontre «s’inscrit dans le contexte des négociations internationales menées par les gouvernements et les organisations de la société civile pour la mise en place, lors du Sommet spécial sur le développement durable à New York en septembre 2015, d’un programme ambitieux fondé sur une approche des droits humains et  comportant les nouveaux Objectifs de développement durable pour l’après-2015, conçus comme autant d’engagements précis en vue d’améliorer la vie des populations et protéger la planète pour les générations futures », ont indiqué les organisateurs.
Les exigences de mise en œuvre de l’agenda de développement post-2015, notamment pour ce qui a trait à la définition des priorités de la région africaine et arabe; les nouveaux défis liés à la promotion des droits des enfants et des jeunes, en particulier en ce qui concerne le rôle de la jeune fille, la mobilisation des ressources et l’approche de financement, la population des 16-23 ans et les priorités de la protection juridique et sociale face aux nouveaux risques (l'inégalité dans l’accès au savoir, la santé mentale et la sécurité humaine, entre autres) et bien d’autres points ont animé les débats de cette rencontre à laquelle ont pris part des experts nationaux et internationaux, des membres de l’ONDE, des représentants de la société civile arabe et africaine ainsi qu’un groupe de jeunes et d’enfants.
Conçu comme une opportunité devant permettre aux jeunes des pays arabes et africains de faire entendre leur voix, d'exprimer leurs opinions et de réfléchir ensemble à des questions cruciales pour l’avenir de l’humanité, cette rencontre, placée sous le patronage de SM Mohammed VI et la Présidence de SAR Lalla Meryem, s’est conclue par une série de recommandations réunies dans un document intitulé «Déclaration de Rabat».
Les participants ont ainsi mis l’accent sur la nécessité de mettre un terme  à toutes les formes de discrimination et de stigmatisation à l’égard des jeunes filles; appelé à l'élimination de toutes les formes de violence physique et morale contre les femmes et les filles dans les sphères publiques et privées, en particulier sexuelles et autres formes d'exploitation et d'abus et à l’adoption d’une loi pour criminaliser ces actions, éradiquer toutes les pratiques néfastes telles que les mariages précoces et forcés et les mutilations génitales féminines.
Les participants ont aussi souscrit à l’idée d’améliorer l'efficacité de la lutte contre l'exploitation économique des filles, y compris les tâches ménagères et le travail des enfants; d’assurer la participation pleine et effective des femmes et l'égalité des chances à tous les niveaux de prise de décision, dans la vie familiale, sociale, politique, économique et publique, entre autres.
D’autres recommandations inscrites dans ce document appellent à assurer l'accès universel à la santé sexuelle et reproductive, profiter de l'amélioration de la technologie, en particulier l'information et de la technologie de communication, en vue d'encourager l'autonomisation des femmes et des jeunes filles; promouvoir l'adoption de politiques et de lois prônant l'égalité des genres et l'autonomisation des femmes et des filles à tous les niveaux.
Ils ont aussi appelé à l'égalité d'accès à la connaissance et des technologies innovantes qui répondent aux besoins particuliers des familles et des groupes vulnérables et marginalisés, y compris le droit de tous les enfants d'avoir l'occasion de profiter de services de qualité.
Les participants ont insisté, par ailleurs, sur la nécessité de veiller à la qualité de l'éducation afin d'encourager la créativité chez les enfants, les jeunes et les adolescents, recommandé la participation des enfants et des jeunes dans le processus d'innovation; assurer l'égalité des chances pour tous les enfants et les jeunes en ce qui concerne l'accès aux activités culturelles et artistiques ainsi que l'égalité des chances pour tous les enfants et les jeunes aux activités sportives.
Outre ces recommandations, les participants ont estimé nécessaire d'assurer une formation adéquate aux professionnels et aux bénévoles travaillant avec et pour les enfants, d'améliorer le cadre juridique, à la fois la législation nationale et internationale, et de préparer des chartes des droits de l'enfant dans le domaine du sport afin de les protéger lors des activités sportives, y compris des compétitions sportives, contre toutes les formes d'abus, d'exploitation et de violence.
S’agissant des jeunes dans la tranche d'âge 16-23 ans, les priorités mentionnées dans la déclaration portent sur la protection juridique et sociale contre les nouveaux risques liés à la santé mentale et la sécurité humaine,   la nécessité de promouvoir la pleine consultation avec les jeunes et leurs associations, la mise en œuvre du cadre de la convention de l'Organisation mondiale de la santé pour la lutte antitabagique et de prendre des mesures et des programmes visant à donner la priorité à la prévention des risques pour la santé mentale de ces populations tout en leur donnant accès à des informations sur tous les aspects de leur santé et de développement, et de les protéger contre les produits nocifs à la santé, y compris les médicaments et autres substances psychotropes. De même que l’on doit permettre aux enfants et aux jeunes de ce groupe d'âge de participer pleinement à l'identification des enjeux et défis pour le développement de leurs communautés.
La Déclaration de Rabat appelle aussi à mobiliser des ressources de financement pour la mise en œuvre de l'agenda du développement au-delà de 2015 ; promouvoir la mobilisation des ressources physiques et immatérielles, et le soutien international aux pays en développement afin d'améliorer la capacité nationale d'imposer et de percevoir tout autre revenu.
Les participants ont, par ailleurs, appelé les pays développés à mettre en œuvre leurs engagements au profit des pays les moins avancés; à promouvoir le développement, le transfert et le déploiement de technologies écologiquement rationnelles, y compris sur les conditions favorables et préférentielles; à promouvoir la mise en œuvre des nouveaux objectifs de développement et la responsabilité envers les citoyens.
Enfin, les participants ont recommandé que l'ONDE représente l'enfant dans le Comité développé afin de « garder la trace des objectifs de développement de l'après-2015, en concertation avec les différents partenaires, publics et privés, nationaux et internationaux, afin d'assurer la coordination et le suivi des recommandations de cet événement dans le contexte du nouveau programme pour le renouvellement des engagements et de l'activité dans le domaine des enfants et les droits des jeunes ».
Crée en 1995, deux ans après la ratification par le Royaume du Maroc de la Convention internationale des droits de l’enfant, l’ONDE compte à son actif de plusieurs réalisations, parmi lesquelles des manifestations annuelles, des campagnes de sensibilisation, des participations à des études et plans d’actions.
Sa mission s’articule autour de trois objectifs majeurs : Le suivi de la mise en œuvre par le Maroc de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant; la protection de l’enfant et la promotion de ses droits dans tous les domaines y afférents que sont la santé, l’éducation, la famille, le juridique, les loisirs et la culture, dans leurs dimensions matérielle, morale et spirituelle ; le pilotage, la coordination et l’évaluation des actions menées en faveur de l’enfance marocaine.

Alain Bouithy
Jeudi 9 Juillet 2015

Lu 1136 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs