Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mettre fin à la problématique des habitations menaçant ruine


Kamal Daissaoui propose la création d’une Agence pour le renouvellement urbain de Casablanca



Mettre fin à la problématique des habitations menaçant ruine
Pas de langue de bois, pas de détours dans le discours du président de l’arrondissement de Sidi Belyout, Kamal Daissaoui, lors de la séance des questions organisée, mercredi dernier, par le Conseil des associations Casa-Anfa pour le développement local.
Dans une salle du complexe culturel de Sidi Belyout, Kamal Daissaoui a répondu avec sa franchise habituelle aux questions des représentants et responsables de plusieurs associations oeuvrant dans le domaine du développement local.
D’entrée de jeu, il a mis le doigt sur la plaie. « Je dois au préalable poser la problématique des compétences des conseils d’arrondissements et du Conseil de la ville dans le contexte de la Charte communale. Laquelle charte a réparti les rôles entre les deux entités, mais à condition de répartir également les ressources pour que les conseils d’arrondissement s’orientent vers le travail de proximité.
Or, faute de moyens financiers octroyés par le Conseil de la ville à l’arrondissement de Sidi Belyout qui est en quelque sorte la vitrine de Casablanca, ce dernier ne peut pas faire grand-chose», assure-t-il.
Selon ce responsable qui est élu à la tête de l’arrondissement depuis 2009, il y a certes des contraintes financières, mais cela ne doit pas être un alibi pour ne pas agir. « Si nous nous sommes contentés des moyens financiers que nous recevons de la ville, précise-t-il, notre travail ne peut aller au-delà d’un simple travail social (les tentes de funérailles, la distribution de l’insuline…). Mais, au sein du conseil de l’arrondissement de Sidi Belyout, l’on a développé une autre conception. Et nous avons, dès la première session du conseil, mis en place un plan stratégique de développement dans l’arrondissement. Ce plan nécessite essentiellement la volonté plus que les ressources financières ».
Et même si le problème des parkings n’est pas de la compétence de l’arrondissement, Kamal Daissaoui a mis à nu certaines vérités concernant la société gestionnaire du stationnement sur l’arrondissement de Sidi Belyout. « Nous avons hérité une situation anormale. La société gestionnaire exploite 12.000 places, alors qu’elle ne verse à la ville que l’argent de 7000 places. Donc, la première chose que nous ayons faite est de libérer les 5000 places, et nous avons en même temps mis en place une procédure qui permet aux anciens gardiens de voiture issus de cet arrondissement de retourner à leur travail».
Quant aux habitations menaçant ruine, Dissaoui a précisé que cette problématique dépasse largement les compétences de l’arrondissement de Sidi Belyout et de Casablanca. Pourtant, quand survient un incident ou un drame, les habitants de ces maisons interpellent directement les élus locaux. «C’est une problématique qui, explique-t-il, exige l’intervention de l’Etat, car elle nécessite la mobilisation de ressources importantes». Dans ce sens, Kamal Daissaoui a évoqué l’expérience de Sonadac qui a été créée par l’Etat au début des années 90 pour reloger presque 12000 familles, mais cette société «a échoué dans cette mission».
Après l’effondrement tragique de plusieurs maisons dans l’ancienne Médina l’année dernière et dans lequel ont péri plusieurs personnes, 400 familles ont pu être relogées jusqu’en janvier par la Sonadac, et 300 familles vont être probablement recasées au cours du mois de février, selon le président de l’arrondissement.
En outre, Kamal Daissaoui a expliqué que cette problématique ne concerne pas uniquement l’arrondissement de Sidi Belyout, mais également Derb Sultan, Derb Ghallaf, ce qui nécessite, selon lui, des moyens financiers importants en vue de reloger presque 70.000 familles. Dans ce registre, il a proposé de créer une «Agence de renouvellement urbain» de Casablanca. Laquelle Agence doit être dotée de ressources financières, juridiques et humaines pour mettre fin à ce problème.

Mourad Tabet
Vendredi 1 Février 2013

Lu 549 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs