Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Metropolitan Museum de New York : Ouverture au public du patio médiéval marocain




Metropolitan Museum de New York : Ouverture au public du patio médiéval marocain
Le musée new yorkais "The Metropolitan Museum" a ouvert, au grand public, l'une des "plus belles et des plus complètes collections" au monde, retraçant 13 siècles d'histoire des arts de l'Islam, avec en son cœur un authentique patio marocain du Moyen âge.
Après huit ans de restauration, le pavillon qui court sur quinze galeries livre ses quelque 1200 objets, manuscrits, œuvres et ouvrages d'arts provenant des quelque 12.000 pièces rares, propriétés du musée, une chronologie de l'histoire des arts islamiques de l'Afrique du nord jusqu'en Inde, depuis le 7ème siècle à l'époque contemporaine.
"Une occasion unique de transmettre la grandeur et la complexité de l'art islamique et la culture à un moment charnière dans l'histoire du monde", explique le directeur du Metropolitan Museum (Met), Thomas Campbell, en allusion au "printemps arabe".
Dans cette succession de galeries, le patio, "cet espace de réflexion", comme il le décrit à la MAP, offre cette ouverture sur la grandeur de l'histoire de l'art du Maroc du Moyen âge.
"Ce qui est intéressant, c'est d'avoir pu restituer l'esprit du travail des artisans de cette époque", souligne à la MAP, Navina Haidar conservatrice au Met, et "c'était là, l'objectif" du musée : "Raconter l'histoire fascinante de l'art musulman" à travers ce patio traditionnel, réalisé par des artisans de Fès, et qui occupe une place centrale dans l'aile des arts islamiques.
"Nous voulions réaliser une œuvre authentique et en même temps montrer la maîtrise par les mâalems marocains de cet art hérité de génération en génération", explique Adil Naji, manager de l'entreprise "Moresque".
Car tout ici est un rappel des patios des anciennes demeures et medersas médiévales: la cour carrée avec au centre un plan d'eau. La porte imposante en bois de cèdre sculpté, le zellige se déclinant dans les tons vert, jaune et bleu, couleurs dominantes sous la dynastie mérinide.
Toutes les caractéristiques de l'architecture islamique sont respectées: la géométrie basée sur les sciences exactes, les arabesques illustrant l'évasion et l'expression libre, les stalactites ou Muqarnas, un référentiel au culte, et la calligraphie, symbole de l'apprentissage et du savoir.
Dès lors, se promener dans la Cour intérieure arabo-mauresque du Met, c'est un peu flâner dans un patio à Fès, Marrakech ou Cordoue au Moyen âge.
"Bien que reproduit à une échelle plus réduite comparée aux Medersa Attarine ou Ben Youssef, cet ouvrage a su conserver chaque détail de l'intégralité du design, ce qui est réellement remarquable", a confié à la MAP Sheila Canby, conservatrice et responsable du Département des arts islamiques, lors d'une visite réservée aux médias, à la veille de l'ouverture au grand public.
Adil Naji se remémore les riches moments passés avec son équipe de 14 maîtres artisans, dans le célèbre musée new yorkais, où pendant neuf mois l'édifice a pris forme. Les "moments de pression, parfois d'angoisse, mais surtout de joie", avant de donner libre cours à leur créativité et sculpter les six arcs dans l'expression "artistique mixte que l'on retrouve dans Al Atarrine et l'Alhambra", les caissons en bois peints recouvrant le plafond, ou la réalisation des panneaux de céramiques des revêtements muraux.
"C'est une part de l'histoire du Maroc que nous avons écrite ici et nous en sommes fiers", confie Adil Naji, héritier d'une lignée de sept générations de maîtres artisans, pour qui l'épisode du Met marquera un "tournant", malgré les nombreux projets à son actif au Maroc et ailleurs au Brunei, en Amérique du Nord ou encore au Kazakhstan.
Le patio, dit-il à la MAP, "c'est une œuvre en commun qui a réuni artistes, ingénieurs, informaticiens, historiens, conservateurs et architectes du monde entier, pendant près de deux ans avant la réalisation de l'ouvrage".
Et puis, il se plaît à raconter la provenance de chaque matériau, le zellige de Fès, le marbre et le cèdre des montagnes du Moyen Atlas, le plâtre de Marrakech, à l'origine de la création de cette "place magique où rayonne, dit-il, cette paix intérieure propre aux lieux mystiques".
Deux bancs en bois de cèdre, de part et d'autre, du patio délimité par quatre colonnes remontant à la période d'Al Andalous et prêtées par le Musée des arts hispaniques de New York, complètent l'harmonie de cette cour intérieure éclairée à l'aide d'un plafond à fibre optique ajusté pour refléter les différentes lumières du jour.
L'objectif des conservateurs du musée est, à travers cette orientation géographique, de donner une nouvelle perspective sur cette importante collection, reconnaissant que la grandeur de l'Islam n'a pas donné naissance à une expression artistique unique, monolithique, mais qu'elle a plutôt relié une vaste étendue géographique à travers des siècles de changement et d'influence culturelle et la cour d'Al Andalous en est le meilleur legs.
Elle est surtout, pour Nadia Erzini, conservatrice du musée de Tétouan, associée à ce projet, "une fenêtre sur le riche artisanat" marocain qu'offre "généreusement" au Royaume, le Metropolitan Museum de New York, visité chaque année par plus de 5 millions de personnes en plus des visiteurs virtuels du monde entier qui seront connectés à travers une vidéo interactive.

MAP
Vendredi 4 Novembre 2011

Lu 669 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs