Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Messenger est entré dans l'orbite de Mercure




La sonde Messenger de la Nasa est parvenue sans problèmes à entrer dans l'orbite de Mercure. Il s'agit du premier engin spatial à s'installer dans l'orbite de cette planète.
Mercure est la planète du système solaire la plus proche du Soleil. Son exploration est donc difficile car la température de sa surface est extrêmement élevée (plus de 600°C). Toutefois, la sonde Messenger a pu se mettre en orbite autour de la planète grâce à un bouclier protecteur. De nombreuses innovations accompagnent cette mission. Il a fallu prévoir des réacteurs solaires qui seraient par ailleurs capables de résister à la chaleur. Ainsi, seuls un tiers des panneaux captent la lumière tandis que les deux tiers restants la réfléchissent comme de simples miroirs.  
C'est après un voyage de 155 millions de km que Messenger se trouve maintenant à "seulement" 46 millions de km de l'astre solaire. Le docteur Solomon de l'Institution Carnegie à Washington  explique que les tests qui vont être effectués sur Mercure sont capables de nous révéler de quelle manière se forment et évoluent les nouvelles planètes telles la Terre.   
"Nous avons débuté la mission Messenger il y a maintenant 15 ans", indique-t-il à BBC News. "Nous avons travaillé sur la façon de mettre un vaisseau en orbite et la façon de mener des observations qui en découleraient pendant près de dix ans et demi". C'est grâce à un matériau proche de la céramique que le vaisseau est protégé et empêche la chaleur de pénétrer à l'intérieur.  
Car pour étudier de plus près la surface de Mercure, les instruments de mesure doivent eux aussi être protégés, mis à l'abri de l'immense chaleur qui se dégage du sol. L'ingénieur en chef de Messenger se félicite : "La sonde est aussi près que possible, c'est presque parfait". L'engin est en mesure d'effectuer des mesures à distance (comme repérer quelle est la composition du sol par exemple) mais il lui faut passer du temps en orbite pour y parvenir. Il doit normalement rester en orbite durant un an pour avoir le temps de faire 730 fois le tour de Mercure. Et s'il est toujours en état, la mission pourra se prolonger encore un an.  
Mercure est une planète de tous les extrêmes. En effet, si les températures au niveau de l'équateur dépassent les 600°C, en revanche, ses pôles sont susceptibles de renfermer de l'eau sous forme de glace à l'intérieur de cratères. De plus, malgré sa taille, Mercure est extrêmement dense et possède un champ magnétique, contrairement à Mars ou à Vénus. Enfin, la planète est profondément marquée par des cratères, des impacts et par son activité volcanique.

Libé
Mardi 22 Mars 2011

Lu 347 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs