Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Meryem Ait Ahmed plaide pour une Charte d'honneur internationale interdisant le mépris des religions




L'universitaire marocaine, Meryem Ait Ahmed, professeur des religions comparées et de la pensée islamique à l'Université Ibn Toufail de Kénitra, a plaidé mardi à Doha en faveur de l'adoption d'une Charte d'honneur internationale interdisant l'outrage aux valeurs sacro-saintes et aux croyances religieuses.
S'exprimant dans le cadre de la première séance plénière de la 12ème ''Conférence de Doha pour le dialogue'' sur le thème "La religion en tant que vecteur commun de l'humanité pour la sécurité spirituelle et intellectuelle'', Mme Ait Ahmed a mis l’accent sur le rôle des institutions d'enseignement et sociales en vue de consolider la sécurité intellectuelle et spirituelle et de développer les capacités des individus à appréhender les notions de l'Etat-nation et de la citoyenneté mondiale dans le cadre du respect de la diversité culturelle et religieuse".
Selon l'universitaire marocaine, qui préside "le centre Inmae pour la recherche et les études prospectives'', "la paix sociale et internationale ne saurait se réaliser sans la protection de la liberté de pensée".
Elle a fait remarquer, rapporte la MAP, que toutes les religions s'accordent sur le respect des valeurs humaines et morales communes, exhortant dans ce sens les leaders religieux dans le monde à poursuivre et à intensifier leurs efforts en vue de préserver la sécurité spirituelle et intellectuelle des personnes au regard des guerres entreprises au nom de la religion.
Elle a, de même, appelé "à inventer de nouveaux mécanismes de protection de la paix sociale et internationale et pour faire face aux défis y afférents''.
Et Mme Ait Ahmed de recommander "la création d'une instance religieuse mondiale sur une base juridique internationale qui soit la tribune et la voix des leaders religieux engagés, aux côtés des chefs politiques, au service de la paix et la sécurité mondiales et dans la lutte contre les menaces à de la sécurité intellectuelle et spirituelle''.
Lors de cette séance, les différents intervenants ont mis l'accent sur le rôle des religions à l'heure actuelle dans la diffusion des valeurs de tolérance et de cohabitation, la préservation de la paix et la quiétude au sein des sociétés et la lutte contre les fléaux d'extrémisme et de déviations intellectuelles et comportementales.

Jeudi 18 Février 2016

Lu 1098 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs