Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Merkel tend la main aux sociaux-démocrates

Négociations post-électorales difficiles




Merkel tend la main aux sociaux-démocrates
Après son triomphe aux législatives, la chancelière conservatrice Angela Merkel, privée de son allié libéral et d'une majorité absolue, a tendu la main lundi à ses adversaires sociaux-démocrates en vue de former un gouvernement.
Mme Merkel est contrainte de s'allier soit aux sociaux-démocrates du SPD, soit aux Verts, pour avoir une majorité au Bundestag (Chambre basse du Parlement), malgré son score historique aux législatives de dimanche.
Mais ce dernier a demandé à en parler d'abord, en interne, au sein de la direction du SPD, qui se réunit vendredi. La chancelière a jugé cela "bien compréhensible".
Avec 41,5% des voix et 311 sièges sur les 630 que comptera le prochain Bundestag, Chambre basse du Parlement allemand, les conservateurs (CDU/CSU) de la chancelière ont enregistré leur meilleur résultat depuis la réunification allemande en 1990, ratant de peu la majorité absolue, qui ne s'est plus vue en Allemagne depuis le chancelier Konrad Adenauer en 1957.
L'échec de leurs alliés libéraux FDP à franchir les 5% -- une première en 65 ans -- ne leur laisse que deux partenaires possibles: le SPD (25,7%, 192 sièges) et les Verts (8,4%, 63 sièges).
Mme Merkel ne s'attend pas à une conclusion rapide des négociations. "Cela prendra un certain temps (mais) la CDU est prête à mener ces discussions et nous verrons bien", a-t-elle indiqué.
En moyenne, les négociations post-électorales pour former un gouvernement en Allemagne durent environ un mois. Mais lors de la précédente grande coalition, en 2005, elles avaient mis deux mois et quatre jours à se conclure.
Ayant déjà l'expérience, concluante pour elle, d'une coopération gouvernementale avec le SPD lors de son premier mandat (2005-2009), il est naturel que la chancelière se tourne vers lui en priorité.
"Merkel n'aurait pas trop de mal à trouver un compromis sur le salaire minimum, les retraites ou les impôts" avec le SPD, selon l'hebdomadaire Die Zeit. Mais le SPD, qui fut politiquement la grande victime de la dernière "grande coalition", promet de vendre chèrement son soutien.
Des négociations "seraient certainement très délicates", a reconnu Volker Kauder, chef du groupe parlementaire CDU, un proche de la chancelière. Elles risqueraient d'être particulièrement houleuses avec la CSU, branche bavaroise et très conservatrice de la CDU, dont la philosophie paraît difficilement compatible avec la culture libertaire des écologistes.
La CSU avait par exemple obtenu la création d'une prime aux mères au foyer lors de la législature précédente, baptisée "prime au fourneau", aux antipodes des positions sociétales des Verts.
La CDU devra en tout cas vivre avec la pression d'une majorité mathématique des partis de gauche dans les deux Chambres du Parlement (Bundestag et Bundesrat). L'attelage SPD-Verts associé à la gauche radicale Die Linke dispose de 319 sièges sur 630 au Bundestag.
S'ils s'alliaient, ils seraient en mesure à tout moment de faire tomber Angela Merkel. Le SPD comme les Verts ont toujours rejeté cette éventualité, estimant que Die Linke n'était pas "mûre" pour gouverner.

AFP
Mercredi 25 Septembre 2013

Lu 67 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs