Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Merkel entame son troisième mandat par une visite à Paris

Concertations franco-allemandes avant le sommet européen




Merkel entame son troisième mandat par une visite à Paris
Angela Merkel, conformément à une règle non écrite, consacre ce mercredi la toute première visite à l'étranger de son troisième mandat à la France, où l'on espère que la "grande coalition" qu'elle a formée avec les sociaux-démocrates convergera davantage sur les enjeux européens.
La chancelière allemande rejoindra François Hollande à l'Elysée pour un entretien suivi d'une déclaration à la presse et d'un dîner de travail. Ils se retrouveront dès le lendemain à Bruxelles pour un sommet des Vingt-Huit consacré à la défense européenne et à l'Union bancaire, première épreuve du feu pour un couple franco-allemand recomposé.
A Paris, on voit dans cette visite "la démonstration de la volonté des deux dirigeants de continuer à exercer leur responsabilité vis-à-vis de l'Europe".
Il s'agit d'une "réaffirmation de la continuité" de la relation franco-allemande même si des "évolutions" sont attendues sur les dossiers européens avec l'entrée de ministres sociaux-démocrates au gouvernement allemand, avance-t-on prudemment.
Au vu de l'accord de coalition entre conservateurs et sociaux-démocrates, l'Elysée s'attend à ce que le nouveau gouvernement allemand mette "en oeuvre des choses intéressantes". "En termes sociaux, d'investissements, dans les politiques allemandes, il peut y avoir des orientations qui serviront l'Europe", commente-t-on de même source.
Un conseil des ministres franco-allemand organisé en France formalisera les engagements des deux pays début 2014, précise-t-on encore.
Le calendrier politique, observe-t-on à l'Elysée, promet "trois ans et demi d'une stabilité suffisante en France comme en Allemagne" avant le renouvellement des dirigeants des deux pays.
Avec cette visite à Paris, Angela Merkel rendra la politesse au président français qui, sitôt après sa prise de fonctions, le 15 mai 2012, s'était envolé pour Berlin, voyage marqué par un incident rarissime, quand la foudre s'était abattue sur l'avion présidentiel.
Les deux dirigeants seront accompagnés de leurs ministres des Affaires étrangères, le social-démocrate Frank-Walter Steinmeier et Laurent Fabius qui a placé la barre très haut. Il s'agit d'"essayer, si les Allemands le veulent bien, de bâtir un projet commun à proposer à l'ensemble des pays d'Europe", a-t-il déclaré, l'objectif étant "de permettre aux Européens d'aimer de nouveau l'Europe".
Français et Allemands pourront tester l'état de leurs relations dès jeudi à Bruxelles où le président français entend arracher un accord sur l'Union bancaire censée parer le risque d'une nouvelle crise des banques européennes.
Sur la Défense, François Hollande plaidera pour la création d'un instrument européen de financement permanent des interventions militaires d'urgence dans les pays en crise. Mais seules les opérations conduites sous la bannière de l'Union européenne en bénéficieraient, reconnaît-on à Paris.

AFP
Jeudi 19 Décembre 2013

Lu 232 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs