Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Meriem Touzani primée au Festival national du court métrage à Kénitra : Un prix spécial pour «Quand ils dorment»




Meriem Touzani primée au Festival national du court métrage à Kénitra : Un prix spécial pour «Quand ils dorment»
Réalisatrice du court métrage «Quand ils dorment », Meriem Touzani a reçu une distinction spéciale du Jury de la sixième édition du Festival du court métrage «Sebou» qui vient d’avoir lieu à Kénitra.
Cette 6ème édition a tenu toutes ses promesses. Une manifestation marquée par la présence  de plusieurs grands noms du cinéma marocain : des réalisateurs  comme Driss Chouika, Chrif Tribek, Abdelmajid R’chiche,  Abdelkrim Derkaoui  et des comédiens de notoriété tels que Mohamed Khouyi,  Mohamed Choubi,  Abdallah Amrani, Houdaٌ Rihani, Noureddine Ziane, Fatima Boujou  et Majda Zabita.  
Organisé par le ciné club de Kénitra en collaboration avec le CCM, ce Festival a présenté toute une série de courts métrages prometteurs.  
Le premier prix est revenu  à «Quand ils dorment» de Meriem Touzani, suivi de « La main gauche»  de Fadel Chouika  tandis que le troisième prix, celui de l’originalité, a été  décerné  «Aux vagues du temps»  interprété par l’artiste Mohamed Khalfi.
Quatre autres courts métrages hors compétition ont été visionnés et particulièrement  suivis tels :  «Al Qods ya bnadem» de Mustapha Chaâbi ou encore  «Feu rouge»  de Abdallah Aboujida.
Parmi les autres films programmés, on peut citer «Plus qu’une vie» de Mohamed Merzaoui, «L’amour noir» de Nabil Ahtar, «Au secours Africa»  de Zainab Toubali, «Le recrutement» de Abdeslem  El Kaleii, «L’avocat» de Tarek Asmouz El Jawhari, «Aller-retour» de Zakaria Naciri , «Réveille-toi» de Mohamed Niya, «Sirène» de Mohamed Hatim Belmahdi, «6h15 minutes» de Karima Mouna  et «Vœu» de Tarek Al Kounnach.
Un vibrant hommage  a été rendu à la réalisatrice Farida Belyazid,  dont les œuvres «Kid nssa» , «Une porte sur le ciel» et «Juanita de Tanger» restent dans les mémoires et aussi à l’acteur et doyen Mohamed Khalfi. C’est aussi l’occasion pour le président du ciné-club de Kénitra Mokhtar Ait Omar, organisateur de ce festival, de déplorer la fermeture en série des salles de  cinéma à Kénitra, soulignant notamment le fait que six salles ont été fermées  jusqu’à présent dans la capitale du Gharb où les jeunes cinéphiles militent pour la réouverture du cinéma Palace,  un joyau culturel et architectural puisqu’il est classé monument historique par le ministère de la Culture.
Le jury  du Festival était, quant à lui, composé de plusieurs cinéastes de notoriété notamment de Jilali Ferhati, Bouchra Ijork et Khalid Soulami, à la fois acteur associatif et ancien  directeur de l’AREF d’El Jadida.

Libé
Vendredi 8 Juin 2012

Lu 1867 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs