Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Menacé de suspension, Piqué dément toute insulte

Le défenseur catalan a vu rouge face à Bilbao




Le défenseur Gerard Piqué, exclu lundi lors de la défaite du FC Barcelone en Supercoupe d'Espagne (4-0, 1-1), s'expose à au moins quatre matches de suspension s'il est reconnu coupable d'insulte envers un arbitre, des faits contestés mardi par le joueur et son club.
L'international espagnol (28 ans) a reçu un carton rouge direct à la 55e minute du match retour contre l'Athletic Bilbao lundi soir au Camp Nou, après s'en être pris violemment à un des arbitres assistants sur un hors-jeu litigieux non signalé.
D'après le compte-rendu de l'arbitre central publié sur le site de la Fédération espagnole (RFEF), Piqué aurait prononcé des propos très injurieux envers un arbitre de touche, une attitude qui, si elle est confirmée, pourrait valoir au joueur plusieurs matches de suspension lors de l'examen de son cas par le comité de discipline, selon la presse espagnole.
Le Barça puis le joueur ont toutefois vivement contesté mardi soir la version des faits fournie par l'arbitre.
"Je veux demander pardon parce que l'attitude avec laquelle j'ai protesté devant l'arbitre de touche n'était pas correcte. C'était un match d'une grande tension avec beaucoup d'enjeu pour nous", a écrit Gerard Piqué sur son compte Twitter, rapporte l’AFP.
"Cependant, à aucun moment je n'ai employé le moindre type d'insulte à l'encontre de sa personne", a assuré le défenseur central.
Rakitic défend Piqué
Dans un communiqué publié un peu plus tôt, le FC Barcelone a pour sa part fait savoir qu'il avait présenté au comité des éléments de défense.
"Il a été notifié que le joueur ne s'est pas adressé à l'arbitre assistant dans les termes que l'arbitre (Carlos) Velasco Carballo a indiqués a posteriori dans son compte-rendu arbitral", a déclaré le club catalan sur son site Internet.
L'article 94 du code disciplinaire de la RFEF prévoit que toute insulte ou attitude injurieuse envers un arbitre soit "sanctionnée d'une suspension de quatre à douze matches". La jurisprudence récente montre néanmoins que les joueurs coupables de ce type d'incartades écopent souvent de la peine la plus basse, à l'instar du défenseur du Real Madrid Sergio Ramos en 2013 (quatre matches pour insulte et un match pour son exclusion préalable). Si cette sanction s'appliquait, il s'agirait d'un gros coup dur pour le Barça, qui serait privé de l'un de ses habituels titulaires pour les quatre premières journées du Championnat d'Espagne qui débute vendredi. Piqué manquerait notamment le déplacement des champions d'Espagne en titre sur la pelouse de l'Atlético de Madrid, prévu pour la 3e journée.
"La sanction me préoccupe parce que Piqué est un joueur très important", a réagi mardi son équipier Ivan Rakitic lors d'un événement promotionnel.
"Une telle expulsion me préoccupe aussi, parce qu'il a sans doute parlé sans aucune mauvaise foi, c'étaient les nerfs. Si cela vaut une expulsion, il y aura beaucoup d'expulsés à chaque match", a conclu le milieu croate.

Jeudi 20 Août 2015

Lu 212 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs