Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"Mehdi Ben Barka était brillant et d'une intelligence exceptionnelle"




"On se réunissait à Fès de manière périodique à chaque semaine. J'y ai rencontré pour la première fois Mahdi Ben Barka alors qu'il était étudiant à la Faculté des sciences d'Alger. Il venait particulièrement à Fès par train pour participer aux réunions des cellules nationalistes. Il avait d'intenses activités à caractère politiques. Et je témoigne pour l'Histoire que Mehdi Ben Barka était brillant et d'une intelligence exceptionnelle. Il avait entrepris son action nationaliste alors qu'il était à peine âgé de 15 ans. Ses activités se faisaient principalement à Rabat mais elles s'étendaient à l'ensemble du pays en général. Mais après, il devait se consacrer entièrement à la gestion du parti à travers des missions politiques. Le parti s'est chargé de lui alloué un salaire modique en raison de son chômage puisqu'il avait quitté l'enseignement public en tant que professeur de mathématiques. Avant l'esquisse du projet du Manifeste de l'Indépendance, il a été procédé à l'appellation du nouveau rassemblement politique " Parti de l'Istiqlal ". Mehdi Ben Barka et moi-même, nous avions émis quelques réserves à propos de cette appellation : Indépendance oui ; mais pourquoi le terme " Parti " ? Après accord sur la nouvelle appellation : "Parti de Istiqlal " , il était impératif de définir les mesures et les initiatives à prendre pour permettre à des personnalités et à des organisations à rejoindre le nouveau parti. Un intérêt particulier a été accordé aux jeunes lauréats des lycées et établissements berbères, entre autres l'Association des anciens élèves du lycée d'Azrou. L'enthousiasme des jeunes berbères du Moyen Atlas était la preuve tangible pour l'administration coloniale de l'échec de son projet qui visait à créer des dissensions au sein du peuple marocain. Mehdi Ben Barka était un militant hors pair. Ainsi, il avait pu en 1940/1941 créer les premières cellules de ces jeunes en initiant des relations permanentes et des tournées pour donner des conférences ou pour informer. Suite aux événements relatifs à la revendication de l'indépendance du pays, nous étions, Mehdi Ben Barka et moi-même parmi les militants touchés par une vague d'arrestations. Mehdi Ben Barka était prisonnier comme nous, mais il bénéficiait d'une liberté de mouvement dans l'enceinte de la prison, ce qui lui permettait d'être au courant de ce qui se passait. Le directeur de la prison  souhaitait engager un enseignant pour sa fille qui avait besoin d'aide et de cours de soutien en mathématiques, car elle  préparait son diplôme de baccalauréat. Il emmenait Mehdi chez lui à cette fin. Ce dernier en profitait pour communiquer avec les militants et recueillir des informations".

Abderrahim Bouabid
Vendredi 29 Octobre 2010

Lu 587 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs