Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Meeting populaire de l’USFP à Agadir : Aïcha Lakhmas : “Notre vie politique est faite de militantisme permanent” Fathallah Oualalou : “On ne doit pas laisser le champ libre aux corrupteurs” Tariq Kabbage : “Les citoyens sont invités à voter massiveme




Meeting populaire de l’USFP à Agadir : Aïcha Lakhmas : “Notre vie politique est faite de militantisme permanent” Fathallah Oualalou : “On ne doit pas laisser le champ libre aux corrupteurs” Tariq Kabbage : “Les citoyens sont invités à voter massiveme
La campagne électorale pour les législatives 2011 bat son plein dans le Souss où les militants et sympathisants de l’USFP et les habitants de la ville d’Agadir avaient rendez-vous mardi soir avec Fathallah Oualalou, 1er secrétaire adjoint du parti et membre du Bureau politique qui a présidé le meeting organisé par le parti au cinéma Rialto, en compagnie d’Aïcha Lakhmas, membre du Bureau politique et en présence d’Ahmed Assid et Abdellatif Jabro.
Par leur présence à ce grand rassemblement électoral, les deux représentants du Bureau politique apportent le soutien des instances du parti à la liste locale conduite par le maire de la ville, Tariq Kabbage (Mohammed Bajalat-Ijjou Arjdal-Fatima Amehri) ainsi qu’à la liste nationale des femmes et des jeunes conduite respectivement par Aïcha Lakhmas et Hassan Tariq et dans laquelle la préfecture d’Agadir-Idaoutanane est représentée par Saâdiya El Bahi et Jaouad  Faraji.
C’est donc dans une salle archicomble que s’est déroulé ce meeting animé par des formations musicales de jeunes Gadiris. Cette grande soirée de mobilisation a été clôturée par Majid Bekkas et son orchestre.
C’est donc vers 18 heures que les représentants du bureau politique et les candidats ont fait leur entrée dans la salle sous les acclamations de l’assistance. Jawa Faraji fut le premier à prendre la parole pour remercier l’assistance pour sa présence et son soutien aux listes ittihadies. Après avoir rappelé le rôle joué par la jeunesse qui a fait le Printemps arabe, il a exhorté les citoyens à aller voter en masse vendredi prochain pour le changement et pour barrer la route aux corrupteurs. Il a réitéré l’engagement de tous les jeunes candidats ittihadis à être les porte-parole de la jeunesse marocaine qu’ils représenteront au Parlement et dont ils se feront les interprètes pour poser tous les problèmes auxquels elles est confrontée : enseignement, chômage, emploi, formation, …
Succédant à Faraji, la grande militante politique et associative, Aïcha Lakhmas, qui est  originaire de Massa, a d’abord salué l’assistance pour sa présence massive à ce meeting électoral. Tout en rappelant le rôle d’avant-garde joué par la ville d’Agadir considérée, à juste titre d’ailleurs, comme la forteresse inexpugnable de l’USFP,  Mme Lakhmas a tenu à saluer chaleureusement Tariq Kabbage, ce grand militant ittihadi, qui a su tenir bon face à toutes les attaques dont il a fait l’objet de la part des lobbys de toutes sortes. Elle a ensuite rappelé le contexte dans lequel se déroulent ces élections législatives anticipées, les premières du genre depuis l’Indépendance du pays, et qui interviennent dans le cadre de ce que l’on appelle désormais le Printemps arabe qui a fait des émules en Europe et en Amérique où on a vu les jeunes descendre dans la rue pour réclamer l’amélioration de leurs conditions sociales. Et d’ajouter que le printemps 2011 n’est pas l’unique printemps que le Maroc ait connu, et qu’à l’inverse du monde arabe, il a connu des printemps : en 1965 avec l’Intifada du 23 mars, en 1984, en 1990… «Mais au Maroc, a poursuivi Lakhmas, le paysage politique est pluriel. Il y a des partis, des syndicats, des associations… Nous n’avons pas attendu 20, 30 ou 40 ans pour vivre un printemps en 2011. Notre vie politique au Maroc est faite de militantisme permanent pour arracher les droits économiques, sociaux et politiques de notre peuple qui a toujours aspiré au respect, à l’égalité et à la dignité».
Succédant à Aïcha Lakhmas, Ahmed Assid a, à son tour, remercié le maire, Tariq Kabbage pour son invitation, en disant: « Ma présence ici est un soutien moral que j’apporte, par principe, aux acteurs politiques honnêtes et intègres qui savent ce que signifient la dignité, l’égalité et le changement, et qui y contribuent par amour pour cette terre. Tariq Kabbage est avant tout un enfant issu de cette terre de civilisation et d’histoire qu’est le Souss et que je considère, d’après ce que je sais sur lui, que c’est un homme qui s’est jeté dans l’arène  politique mû par ce sentiment d’appartenance à cette terre.Et c’est pour cela que je l’ai soutenu en tant qu’acteur civil et homme de lettres indépendant ».Et d’ajouter : «Les acteurs politiques honnêtes et loyaux sont devenus une monnaie rare dans un environnement politique misérable, appauvri par ceux qui ne pensent qu’à défendre leurs propres intérêts et leurs objectifs et qui ne portent pas la nation dans leurs cœurs…».
Très attendu, Fathallah Oualalou a rappelé que sa présence à ce meeting remarquable à Agadir, la forteresse de l’USFP, entre dans le cadre du soutien de la liste de la lutte contre la corruption conduite par le grand militant, Tariq Kabbage, avec ses camarades : Mohammed Bajalat, Ijjou Arjdal et Fatima Amehri. Puis il a fait une référence historique aux défunts Omar Sahili, Abbès Kabbage, Habib Fourkani, Abdellaziz Massi, Mohamed Grina, Brahim Radi, Mohamed Benyahya, Lahoucine Radif. «Je suis venu ici pour remercier tous les Ittihadis(ies) et leur dire que nous sommes fiers d’eux parce que depuis  1976, ils ont fait que l’USFP est  toujours présent dans cette ville, dans sa municipalité et au Parlement. Je veux aussi vous remercier parce que dernièrement vous avez fait face à la corruption et aux lobbys et vous avez fait preuve de votre volonté de défendre la dignité des élus et celle des institutions», a déclaré Oualalou. Et d’ajouter : «Le Souss est une région connue pour le sérieux de ses habitants, le pays des gens qui travaillent dans leur agriculture, leur tourisme, leur pêche, leur industrie. Mais on doit dire que les élus du Souss, que ce soit à la municipalité, au Parlement, ou à l’USFP, ont toujours défendu vos intérêts. Les équipements qui ont été réalisés ces dernières années : extension du  port, construction de l’aéroport, construction de barrages, moyens d’irrigation, création du noyau de l’Université et tout récemment l’autoroute en témoignent. Et de conclure : « On doit participer à la lutte contre la corruption. On ne doit pas laisser le champ libre aux corrupteurs. Si nous laissons le terrain, ce sont eux qui vont en profiter. On doit être présents, on doit aller voter. Pour avoir une certaine crédibilité, il faut qu’on participe. Il faut qu’on se réconcilie avec la politique, et la politique ne veut pas dire profit.La politique, c’est d’abord des valeurs morales, c’est ce que nous a appris Abderrahim Bouabid».
Après la présentation des candidats USFP, Abdellatif Jabro a apporté un  témoignage vivant. Et enfin, Tariq Kabbage a pris la parole pour réitérer son engagement à poursuivre  la lutte contre la corruption de la vie politique, les lobbys et l’économie de rente. Il a également rappelé l’épisode de sa démission de la présidence de la commune pour les raisons que tout le monde connaît aujourd’hui. Il a ensuite ajouté que tous ses camarades du groupe USFP se sont solidarisés avec lui, et que devant la réaction positive de la direction du parti et le grand élan de soutien et de sympathie que cette décision a suscité à Agadir et un peu partout et dans la presse et l’insistance de ses électeurs, il est revenu sur sa décision en reprenant le flambeau. Il a également soulevé certains problèmes que connaissent la ville et le pays dans plusieurs domaines: enseignement, habitat, emploi, formation, chômage des diplômés, …
C’est donc un Tariq Kabbage, plus déterminé que jamais à porter la lutte contre la corruption, les passe-droits et l’économie de rente dans l’Hémicycle, qui a invité tous ses concitoyens à voter massivement le vendredi 25 novembre 2011 pour dire non à la corruption et aux corrupteurs du champ politique et à voter pour le changement et partant pour  la Rose.

M’BARK CHBANI
Jeudi 24 Novembre 2011

Lu 1090 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs