Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Meeting de l’USFP devant la prison de Derb Moulay Chérif à l’occasion de la Journée de la fidélité

Le parti de la Rose honore ses martyrs




Meeting de l’USFP devant la prison de Derb Moulay Chérif à l’occasion de la Journée de la fidélité
Mardi à 18 heures, d’anciens détenus politiques, des familles des disparus, des militants ittihadis, d’anciens membres du mouvement de libération nationale, des représentants des centrales syndicales et des droits de l’Homme et de simples citoyens se sont rassemblés devant la sinistre prison secrète de Derb Moulay Chérif à Hay Mohammadi, à Casablanca. L’objectif : célébrer la Journée de la fidélité coïncidant avec la commémoration de l’assassinat du martyr Mehdi Ben Barka, survenu le 29 octobre 1965 à Paris devant le Café Lipp où des amis de Mehdi Ben Barka ont célébré, à la même heure, la mémoire de ce militant, comme l’a annoncé Abdelmaksoud Rachdi, membre du Bureau politique de l’USFP.
Pourquoi le choix de Derb Moulay Chérif pour célébrer  cette journée ? « Derb Moulay Chérif résume, à lui seul, les tristement célèbres Tagounite, Agdez, Dar Mokri, Kourbis, le commissariat du Maârif et tous les lieux de détention secrets où ont péri nombre de prisonniers politiques », a précisé M. Rachdi qui a animé cette cérémonie du souvenir.
La semaine dernière, lors de l’inauguration d’une stèle comportant la liste de ses militants disparus et déposée à l’entrée du siège central du parti à Rabat, le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, avait déclaré : «Nous avons décidé de consacrer chaque année la mémoire de l’assassinat du martyr Mehdi Ben Barka pour célébrer la Journée de la fidélité à tous les martyrs ittihadis sans exception». Et d’ajouter : «Nous avons décidé, au sein de la direction de l’USFP, d’organiser cet événement, car nous sommes redevables à ces martyrs qui méritent reconnaissance et fidélité, et responsables de les sortir un à un, de notre inconscient collectif pour les hisser au niveau de notre conscience ittihadie ».
Le Premier secrétaire a ainsi réitéré la proposition qu’il avait défendue, la semaine passée, lors de la session ordinaire du parti à Rabat; à savoir lancer un grand projet pour écrire l’histoire du parti, une histoire maculée de sang, de douleurs, et de souffrances.
Sur des panneaux posés aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du chapiteau dressé en l’occasion, les visiteurs et les invités pouvaient lire quelques fragments de l’histoire du parti des Forces populaires. Quelques-uns relatent des séquences de la vie du martyr Mehdi Ben Barka, et d’autres montrent des documents historiques écrits par lui ou par son compagnon de lutte Abderrahman El Youssoufi qui a personnellement pris part à ce grand meeting aux côtés de Mohamed Seddiki, Fathallah Oualalou, et d’autres dirigeants de l’USFP.
«Qui n’a pas de mémoire, n’a pas d’avenir», a tenu à préciser à plusieurs reprises Abdelmaksoud Rachdi. Un documentaire de quelques minutes a été projeté au début de cette soirée. Il relate l’histoire du parti des Forces populaires et le rôle qu’il a joué dans la lutte pour l’édification d’un Etat démocratique.
Deux moments émouvants ont marqué cette soirée. Le premier lorsque la direction de l’Union marocaine du travail a offert une photo historique du regretté Mehdi Ben Barka et de feu Mahjoub Ben Seddik, l’ancien patron de l’UMT. Et le deuxième quand des dirgeants ittihadis ont distribué des présents symboliques à des familles des disparus et anciens détenus politiques comme la famille Haj Manouzi, Abdelkader Chafii, Haj Saadallah, Bezaoui, Ahmed Aderdour, Larbi El Jabri, Mohamed Iqbal, Mohamed Belmekadem, Mohamed El Haloui, Mohamed Al Amrani, Mohamed Sabri, Abdellah Bouhlal.
Pour les organisateurs, la Journée de la fidélité n’avait pas seulement pour objectif d’honorer la mémoire des martyrs et des disparus et de rappeler les affres des années de plomb, mais également de la célébrer dans la joie. Pour cette raison, ils ont invité le compositeur Haj Youness à interpréter des morceaux de musique avec son luth qui ont charmé le public.
Driss Meliani, poète et vice-président de l’Union des écrivains du Maroc, faisait aussi partie des invités d’honneur de cette cérémonie. Il a dédié un poème à la mémoire de Mehdi Ben Barka intitulé «Où est la stèle de Ben Barka ? ».
« Nous étions, Mohammed Achaari et moi, en visite à La Havane, capitale de Cuba. Ils nous ont dit qu’il y avait quelque part une stèle de Ben Barka. Nous avons décidé de la chercher », a déclaré Driss Meliani pour expliquer les circonstances qui l’ont poussé à composer ce poème.
Ses recherches furent infructueuses, mais il garde toujours l’espoir de retrouver cette hypothétique stèle de Ben Barka à Cuba, comme c’est le cas pour ces milliers de personnes qui se sont rassemblées devant la prison de Derb Moulay Chérif vers 20h30, tenant des bougies tout en espérant que la lumière sera faite un jour sur ce qui est rééllement advenu de tous les disparus et à leur tête le martyr Mehdi Ben Barka.

Meeting de l’USFP devant la prison de Derb Moulay Chérif à l’occasion de la Journée de la fidélité

Mourad Tabet
Jeudi 31 Octobre 2013

Lu 803 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs