Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Matt Pokora confirme ses premiers pas au cinéma




Matt Pokora chante, danse, joue la comédie et est attendu prochainement au cinéma. Il confirme la rumeur d'un premier rôle sur grand écran dans les pages de Télé 7 jours.
En effet, en octobre 2014, on apprenait que  Pokora allait bientôt jouer au cinéma. Mais si à l'époque l'info n'était qu'une rumeur, le chanteur qui triomphe avec son dernier album R.E.D, la confirme dans une interview donnée au magazine Télé 7 Jours. Il déclare : "J'ai un projet de film dont le tournage pourrait débuter en 2016". Il ajoute : "L'idée originale est de Pierre Ménès et des auteurs travaillent dessus. J'attends la dernière version du scénario. Cyril Colbeau en est le producteur".
C'est du lourd puisqu'on doit à ce producteur les films Valley of Love avec Depardieu, Cloclo ou Les garçons et Guillaume, à table ! Quant à la réalisation, il se murmure que c'est Fabien Onteniente qui sera derrière la caméra. On attend le début du tournage l'année prochaine pour en savoir plus.
D’autre part, et alors qu'il a récemment confirmé qu'il ne rempilerait pas pour une nouvelle saison de «Danse avec les Stars», l'ex-juré de l'émission culte de TF1 a également évoqué  dans les colonnes dudit magazine son adolescence, sa vie de famille et son envie de devenir père.
Après avoir participé aux galas «Tout le monde chante contre le cancer», une association qui vient en aide aux enfants malades, le chanteur de 29 ans explique avoir été touché par sa rencontre avec son jeune public. L'occasion pour lui d'admettre qu'il a «toujours eu un très bon contact avec les enfants». «Quand j'étais plus jeune, je voulais être moniteur de colos et entraîner des équipes de petits au foot. J'aime les gamins et le courant passe bien entre eux et moi, alors je m'éclate !», confie-t-il. Plus loin, M. Pokora explique par ailleurs que cette aisance lui vient possiblement du fait de ne pas avoir eu de petit frère. «C'est surtout que j'aime être entouré. Mes parents ne faisaient pas de barbecues ou de soirées à la maison. Alors quand j'étais à l'école, j'étais le premier à vouloir organiser des événements, m'occuper de la fête et de fin d'année, monter un spectacle», poursuit-il. Et d'ajouter que ses rapports avec son frère aîné, Julien, n'ont pas toujours été faciles à vivre. «Nous avons sept ans d'écart, et jusqu'à mes 14-15 ans, je pense que c'était trop. Il y avait le grand frère, qui m'en mettait plein la tête, et moi le petit, qui lui cassait les bonbons ou piquait des crises. Classique, quoi ! Puis on s'est rapprochés. Aujourd'hui, nous travaillons même ensemble, puisqu'il fait partie de mon groupe sur scène. C'est un vrai plaisir de bosser en famille. J'ai la chance de l'avoir près de moi tous les jours, de partager ça avec lui. En plus, ça rend mes parents heureux», a-t-il conclu.

Mercredi 15 Juillet 2015

Lu 438 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs