Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Masters de tennis de Londres : Novak Djokovic confirme en vrai champion




Masters de tennis de Londres : Novak Djokovic confirme en vrai champion
Novak Djokovic a gagné le deuxième Masters de sa carrière en vrai numéro un mondial, quatre ans après son premier succès à Shanghai, en battant lundi le Suisse Roger Federer en deux sets superbes 7-6 (8/6), 7-5.
Invaincu en cinq matches à Londres, le Serbe boucle sa saison comme il l'avait commencée en janvier à l'Open d'Australie, par un titre majeur, et légitime complètement son statut de leader du circuit à l'issue d'une année brillante, sinon aussi exceptionnelle que la précédente.
Le 29e Djokovic/Federer de l'histoire a été intense et plein de rebondissements. Le Serbe a fini par l'emporter grâce à sa solidité du fond du court, à ses qualités extraordinaires en défense et à sa capacité à ne pas se décourager, même dans les situations les plus difficiles, comme ce fut le cas au début des deux manches.
Federer a livré un match plein de panache, ponctué de quelques coups sublimes, mais les très gros risques pris pour venir à bout de la formidable couverture de terrain du N.1 mondial l'ont conduit à faire un peu trop d'erreurs (42 au total, dont 24 en coup droit).
Djokovic a mal commencé les deux sets, particulièrement le premier où, cueilli à froid, il a perdu les neuf premiers points et les trois premiers jeux face à un Federer extrêmement agressif.
Déjà placé dans une situation similaire en demi-finale contre l'Argentin Juan Martin del Potro, qui avait gagné la première manche, le Belgradois s'est rapidement ressaisi pour enlever les trois jeux suivants. Contraignant le Suisse à disputer des échanges longs, et souvent très spectaculaires, grâce à des courses époustouflantes, il a réussi un deuxième break pour mener 5-4 et s'est offert dans la foulée une balle de set, mais sans parvenir à conclure. Ses supporteurs, moins nombreux que ceux de Federer dans la O2 Arena, ont frémi quand Djokovic s'est fait une plaie au coude droit, son bras fort, en plongeant sur un contre-pied de Federer en fin de première manche. Mais la blessure n'a pas semblé le gêner. Le tie-break, très serré lui aussi, a tourné en sa faveur à la deuxième balle de set.
Federer s'est relancé immédiatement en breakant d'entrée dans la deuxième manche au bout d'un jeu interminable. Le champion helvétique a maintenu son avantage jusqu'à s'offrir deux balles de set à 5-4. C'est alors que l'homme aux 17 titres du Grand Chelem a flanché.
Le sextuple vainqueur du Masters, double tenant du titre, a d'abord raté trois coups droits faciles et s'est fait débreaker. Les deux jeux suivants ont rapidement défilé en faveur de Djokovic, qui a conclu au bout de 2h 14 min de jeu grâce à un ultime et admirable passing de revers. Le Serbe, âgé de 25 ans, termine en beauté une saison où, s'il n'a pas été aussi dominateur que lors de l'exercice précédent, éblouissant avec ses trois titres en Grand Chelem, il a fait preuve d'une régularité remarquable.
Entre Melbourne et Londres, il avait remporté quatre autres tournois, dont trois Masters 1000 (Miami, Toronto, Shanghai). Il avait néanmoins perdu les matches les plus importants, en finale de Roland-Garros et de l'US Open, ou encore en demi-finale des Jeux olympiques et de Wimbledon.
Federer, sacré l'an passé aux Masters, échoue à remporter un septième trophée à sa huitième finale, à 31 ans.

Le double à la paire espagnole Granollers et Lopez

Les Espagnols Marcel Granollers et Marc Lopez ont gagné le Masters de double en battant en finale les Indiens Mashesh Bhupathi et Rohan Bopanna au super tie-break, 7-5, 3-6, 10/3, lundi à Londres.
C'est la première victoire de Granollers et Lopez dans le Masters de double et la deuxième d'une paire espagnole après Manuel Orantes et Juan Gisbert en 1975. Aucune équipe ibérique n'avait participé à l'épreuve depuis dix-huit ans.
Les deux Barcelonais ont gagné deux titres ensemble cette année sur le circuit à Gstaad et à Rome.
Granollers, 26 ans, est aussi un bon joueur de simple, qui a été 19e mondial en juillet avant de reculer à la 33e place. Lopez, 30 ans, se consacre uniquement au double après une carrière en simple qui ne lui a jamais permis d'entrer dans le Top 100 (106e en 2004).
Ils disputeront la finale de la Coupe Davis à partir de vendredi avec l'Espagne face à la République Tchèque à Prague.


AFP
Mercredi 14 Novembre 2012

Lu 278 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs