Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marsad.ma, un site au nom de la démocratie participative : L’OMDH lance l’observation populaire des législatives




Une veille électronique, populaire et en temps réel pour dénoncer toutes les formes de fraudes électorales. L’Organisation marocaine des droits humains, OMDH, vient de lancer un site d’observation populaire des élections ouvert à tous les citoyens désireux de préserver l’intégrité, la transparence et l’honnêteté du scrutin du 25 novembre. La plateforme électronique, www.marsad.ma, est, depuis la fin du mois de septembre et jusqu’au 26 octobre, au stade de test, histoire d’habituer les utilisateurs des nouvelles technologies de l’information à alerter sur les violations qui pourraient survenir lors de ces élections législatives. « C’est la première fois qu’une telle observation populaire sera pratiquée dans notre pays. A l’OMDH, nous avons mis en place ce site pour permettre à tous les citoyens d’informer directement l’association sur la base de ce qu’ils auront recueilli comme informations relatives à des violations ou à des fraudes électorales. Les citoyens recueillent ces informations ou procèdent à l’observation dans leur propre environnement ; un environnement qui peut être politique, associatif ou tout simplement familial », explique Amina Bouayach, la présidente de l’OMDH avant de nous annoncer que les Tunisiens vont adopter le même procédé d’observation populaire dans le cadre de l’élection de leur assemblée constituante.
Depuis le lancement de « marsad.ma », toujours au stade de test, le site a enregistré un chiffre record d’accès. « Des milliers de citoyens ont visité le site. Ils ont été très nombreux à nous avoir laissé des messages pour dire leur pleine satisfaction face à cette observation populaire qu’ils qualifient même d’exceptionnelle », indique celle qui préside aux destinées de l’Organisation.
C’est à la fin du mois d’octobre que la période de test du site dédié à l’observation populaire des prochaines législatives sera terminée. Les enseignements en seront tirés et des correctifs pourront être apportés pour, par exemple, en faciliter l’accès ou en revoir des fenêtres.
Ceux et celles de cette organisation de défense des droits humains se mobilisent pour la réussite de cette expérience, première du genre au Maghreb et dans le monde arabe. Avant la validation finale du site et la tenue des législatives, l’OMDH présentera le site « marsad.ma » consacré à l’observation populaire  au cours d’un séminaire international qui aura lieu début novembre à Genève et auquel vont participer ONG africaines et arabes.
En ces temps de discours sur la  construction démocratique,  la nouvelle gouvernance et la transparence, l’observation populaire initiée par l’Organisation marocaine des droits humains procède de la sauvegarde du projet démocratique. « C’est aussi et surtout une manière de mettre en œuvre la démocratie participative qui est d’ailleurs stipulée par la nouvelle Constitution. L’observation populaire est l’un des outils de la démocratie participative », conclut Amina Bouayach qui a fait partie de la Commission Menouni de la réforme de la Constitution.

Narjis Rerhaye
Jeudi 13 Octobre 2011

Lu 799 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs