Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marrakech, tapis rouge pour le FIFM




Du 4 au 12 décembre prochain, le ville ocre déroulera le tapis rouge aux vedettes du 7ème art. Devenu une étape importante dans le circuit des Festivals internationaux, le Festival international du film de Marrakech (FIFM), a pu en quelques années se mettre au niveau, voire surclasser plusieurs festivals, pourtant beaucoup plus anciens. Il faut dire que la volonté de faire du FIFM un rendez-vous incontournable a été affichée dès la première édition qui, on s’en souvient, intervenait tout juste après les événements du 11 Septembre.
Depuis cette première édition, le FIFM n’a cessé de grandir et de gagner en notoriété, de par les vedettes qui y participent et de l’organisation hautement professionnelle de cet événement dans ce cadre féerique qu’est la ville de Marrakech.
Cette année, le ton a été donné au niveau des hommages qui vont être rendus et du jury qui aura à évaluer les films en compétition et à admirer ceux qui ne le sont pas.
Quatre personnages de grande qualité cinématographique recevront un hommage à la hauteur de leurs talents, en l’occurrence, le Franco-marocain, Said Taghmaoui, devenu une star incontestée de Hoolywood, Sir Ben Kingsley qui a campé le rôle du Mahatma Gandhi dans le film éponyme, un rôle qui lui a valu plusieurs distinctions dont un Oscar notamment, Christopher Walken , le baron de «Le Roi de New-York, et le réalisateur originaire de l’ex-Yougoslavie Emir Kusturica, à qui l’on doit plusieurs succès tels « Arizona dream » ou encore « Papa est en voyage d’affaires ».
Le jury de l’édition de cette année est présidé par le réalisateur iranien qui n’est pas un étranger de l’événement puisqu’il y a déjà participé et animé des ateliers de formation. Il aura avec les autres membres du jury à trancher entre les 16 films qui sont en lice cette année pour les quatres prix : l’Etoile d’Or, le Prix du jury , le Prix d’interprétation féminine et celui de l’interprétation masculine. Et si la liste a tardé à être définitive,il n’en demeure pas moins que 700 films ont été soumis aux équipes de programmation dont des films marocains qui seront certainement dans le concours officiel. Mais c’est le cinéma coréen qui sera à l’honneur avec une rétrospective de 40 films sachant que le cinéma dans ce pays fête son centenaire et mérite donc qu’on le célèbre surtout que le 7ème art en Corée a énormément évolué et commence à conquérir les marchés étrangers. Le cinéma thailandais, lui, bénéficiera d’un regard, un regard intéressé autant que la foule qui suivra les trois soirées de boxe thailandaise qui seront organisées à Jamaâ Lafna. Les partcipants de marque auront droit, comme à l’accoutumée, à un dîner offert par Christian Dior au Beldi Country Beldi.
Marrakech, s’apprête ainsi, à ouvrir ses bras au monde merveilleux du cinéma et à offrir son charme et sa magie à ceux-là mêmes qui nous font vivre des  moments magiques et nous transportent dans les univers de l’imagination.


L
Samedi 14 Novembre 2009

Lu 352 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs