Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marouane Hajji, ambassadeur de la musique sacrée du monde

Hajji a été décoré par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en 2015




Né au cœur de l’ancienne médina de Fès au sein d’une famille conservatrice très attachée aux valeurs religieuses et spirituelles, le jeune artiste Marouane Hajji s’est imbibé depuis sa tendre enfance de l’art du chant soufi et de la musique andalouse.

Elève assidu du grand maître de l’Association "Al Imam Al Bousairi", Sheikh haj Mohamed Bennis, Marouane Hajji apprit les principes de la déclamation du Saint Coran et acquit les règles de l'art du "Madih et Samâa" et de la musique andalouse à la "medersa rachidite", à Ras Echarratine, à Fès.
Cette éducation spirituelle, d’une grande influence sur sa carrière artistique, est renforcée par une formation académique avec des études de solfège, de violon et de piano sous la direction de grands professeurs au Conservatoire de musique de Fès, a-t-il confié à la MAP.
Outre ses nombreuses prestations dans des manifestations artistiques du chant marocain, couronnées par d’importants prix, dont la 1ère place à l'échelle nationale à la troisième session du Festival national des choristes à Fès, Marouane Hajji se produit pour la première fois à l’étranger à la semaine culturelle du Maroc au Soudan.
Le talent du futur artiste est confirmé lors de la deuxième édition des éliminatoires "Choristes Charika", où il représenta le Maroc en 2007 aux Emirats arabes unis.
Cette participation au cours de laquelle il obtient la 1ère place au classement du jury et la 2ème à celui du public, représente, selon lui, le passage de l’amateurisme au professionnalisme et consacre son ouverture sur de nouveaux horizons artistiques.
Ainsi, le chanteur soufi créa la même année la troupe musicale “Ikhwane Al Fane”, une formation de jeunes maîtres instrumentistes et choristes qui veillent sur la préservation de ce legs musical marocain et sa promotion en dehors des frontières. La troupe “Ikhwane Al Fane”, qui se propose de présenter au public ce riche patrimoine avec une nouvelle distribution musicale, s’est produite pour la première fois en 2008 au Festival de Fès des musiques sacrées du monde, rappelle-t-il. Marouane Hajji s’est ainsi illustré, à la tête de sa formation, dans de nombreuses manifestations musicales et artistiques de haute facture à travers le monde, notamment au Royaume-Uni, en Inde, en Italie, au Portugal, en France, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis, et s’est aussi imposé sur les grandes scènes de plusieurs autres pays du monde arabe.
Après de nombreuses réalisations dans le domaine artistique, il créa en 2011 aux côtés des membres de sa formation "l’Association Ikhwane Al Fane" et lança quatre ans plus tard le 1er Festival "Ramadaniat Fès", qui a été manqué par la participation des deux célèbres stars marocaines Bajeddoub et Souiri et d’autres artistes étrangers. La 3ème édition du festival, tenue cette année sous le thème "La musique, le langage de la coexistence et de la tolérance", a rassemblé une brochette d’artistes marocains de l’art du "Madih et Samaâ" et de musique andalouse, et s’est ouverte sur les chants spirituels de  Turquie et de  Hollande.
Ce jeune interprète de chants soufis compte à son actif une panoplie d’œuvres artistiques dont les albums "Wadaa Al Andalous", "Layali Soufia", les clips "Hawa Laila" et "Al Houkm Addati" et l’opérette "Madarij Al Kamal".
Le virtuose travaille actuellement sur la publication d'un nouvel album contenant des séquences de musique andalouse marocaine et de musique soufie et spirituelle.
Marouane Hajji a enchanté le public marocain dans de nombreux festivals à travers le Royaume, dont le Festival national de la musique andalouse à Fès, le Festival des Zaouïas à Safi, le Festival de Fès des musiques sacrées du monde, le Festival de Fès de la culture soufie et le Festival international Casa-Andalousie.
Ainsi, il a charmé son public en compagnie d’une large palette d’orchestres de renom au niveau national, dont ceux de Al Brihi de Fès, Lhaj Abdelkrim Rais, Mohamed Larbi Temsamani de Tétouan et du Conservatoire de la ville de la Colombe blanche.
Il s’est aussi produit avec des formations et des chanteurs de diverses nationalités de renommée mondiale, tels le chanteur et compositeur américain Harry Connick Jr et le musicien sénégalais Youssu Ndour.
Passionné de musique classique, arabe, turque et de jazz, il prône la promotion du riche patrimoine musical soufi et andalous marocain en pariant notamment sur les fusions.
L’artiste-chanteur Hajji a été décoré par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en 2015 à Laâyoune, du Ouissam Al Moukafaa El Watania, 3ème classe (Officier), à l’occasion de la commémoration du 40ème anniversaire de la Marche Verte. Grâce à la beauté de son chant, à la puissance de sa voix et l’originalité de son talent, Marouane Hajji reçoit en 2014 le titre d’ambassadeur de la musique sacrée du monde, au palais des Beaux-Arts à Bruxelles, en Belgique.

Libé
Mercredi 2 Août 2017

Lu 1486 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs