Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Maroc : qui s’y frotte, s’y pique!




Quelle est la cible de cette médiocre classe politique ibérique qui peine à s’émanciper de son passé franquiste si ce n’est ce Maroc que l’on croit pouvoir piétiner tant qu’il nous accorde encore ce joli pied-à-terre dans Sebta et Mellilia?
Quel crédit accorder à une résolution d’une instance européenne ou internationale soit-elle quand cette dernière aborde la vérité en aveugle?
Quel traitement efficace pour remédier au syndrome de Stockholm qui frappe le Polisario?
Combien de temps, de personnalités et  d’organisations quelconques faudrait-il voir défiler pour enfin espérer voir la libération de l’enfant otage de Tindouf?
L’heure de la complaisance a sonné. Fière de son histoire remplie d’événements glorieux, le peuple frère du Maroc combien patient et tenace, ne saurait guère baisser la tête devant le mesquin et le malsain brouhaha médiatique alimenté par les connivences des agités et des agitateurs bien identifiés pour n’être qu’un étroit cercle reconnu à son triste et sinistre dessein qui ne vise qu’à voir le Maroc renoncer au sacro-saint principe qui a toujours motivé sa raison d’être, à savoir la défense et la sauvegarde de son intégrité territoriale.
On ne peut rester sans voix et sans réactions devant les moult et récurrentes tentatives  des ennemis du grand Maghreb uni dont la seule et unique sale besogne est d’indexer en permanence, tantôt sur la question des droits de l’Homme, tantôt sur cette question du Sahara. Un des pays du Maghreb, le Maroc n’a cessé, à ce jour, de s’illustrer par une grande clairvoyance politique et une assez rarissime lucidité pour déjouer les manœuvres grotesques, malveillantes et combien visibles à l’œil nu.
Il faut croire que depuis peu, les faits et gestes des autorités marocaines sont bien scrutés pour offrir aux mercenaires de la désinformation matière à confectionner, à partir d’un banal fait divers, un crime contre l’humanité qui placerait le Royaume aux bancs des accusés dans ce tribunal qui ne peut se trouver que quelque part dans cette capitale des Pays-Bas.
Sinon, comment comprendre qu’une simple mesure de démantèlement d’un camp qui se veut illégal en raison de son exposition aux risques sanitaires ait curieusement pu offrir une occasion de voir un tel injuste et incompréhensible tollé médiatique et diplomatique?
Les pertes humaines dans les rangs des agents des forces de l’ordre marocain ne mériteraient-elles pas une pareille indignation et une condamnation bien unanime de ces hordes sauvages savamment entraînées à cette mission de tuer et de saccager?
Toutes les manipulations, toutes les images insoutenables et tous les prétextes fallacieux semblent être les bienvenus dans ces circonstances où il faut bien  alimenter une animosité sans pareille à l’égard de ces autorités du Royaume qui s’entête dignement à refuser tout compromis et toute tractation de coulisses qui remettraient en cause ces constantes nationales.
Dans ce monde sans cesse plus inhumain et dominé par les violations flagrantes des droits humains et des peuples, rien ne semble pourtant être une priorité pour les uns comme pour les autres qui se déclarent souvent impuissants devant de telles injustices et de tels crimes.
Ainsi, il faut bien pousser le ridicule à son comble pour oser le recours au chantage sur cette question des droits de l’Homme qui fait sourire même les moins avertis.
Le peuple frère du Maroc, au légendaire caractère respectueux et humaniste, ne sait guère se prêter au rôle de recevoir des leçons sur ces valeurs humaines enracinées dans notre culture commune; il comprend désormais qu’il ne saura jamais céder au chantage pour se voir spolier cette province du Sahara qui a toujours fait partie de son légitime patrimoine.
Dans ce juste combat, le citoyen du grand Maghreb n’est que partie prenante dans cette bonne et efficace riposte donnée en ce jour historique de la Marche de Casablanca qui a vu le digne peuple marocain se lever comme un seul homme pour réaffirmer avec force et détermination son indéfectible attachement à son Maroc libre, indépendant et entier.
Le Maroc qui ne sait confondre l’Histoire et les histoires, vient encore une fois démontrer que l’exemple de son unité nationale et de son parcours exemplaire, est un vrai cas d’école qui saura décourager les artisans de ces stratagèmes les plus machiavéliques qui espéraient concrétiser  ce cher fantasme de voir le Maroc s’engouffrer dans un processus de conflit avec des instances internationales qui doivent chercher les poux bien ailleurs.

* Libre penseur algérien



Abdelyazid Sadat *
Lundi 6 Décembre 2010

Lu 777 fois


1.Posté par Abdelmoumen le 07/12/2010 06:27
On ne peut que saluer la plume de ce libre penseur algérien qui vient nous montrer encore une fois que l'Algérie n'est pas le pouvoir en place mais plutôt la voix de son peuple qui comprend que le Maroc a toujours été ami de sa cause. Je salue les hommes et les femmes algériens qui osent à présent émettre un autre son de cloche que le discours officiel de leur autorité qui croit perpétuellement duper son peuple par cette idée d'un ennemi imaginaire pour se maintenir au pouvoir par la manipulation de son peuple et de notre malheureuse population sahraouie prise en otage dans ce coin de Tindouf. Le libre penseur algérien nous fait comprendre enfin que nous devons faire comprendre à l'opinion international que le mal qui frappe le polisarion répond au nom de : syndrome de Stockholm
Merci Monsieur Sadat, merci l'Algérie des non dupes.
A Abdelmoumen

2.Posté par Halim le 07/12/2010 06:40
Très bonne analyse d'un homme qui semble comprendre les enjeux d'un conflit qui n'est en réalité qu'un scénario écrit d'avance par les ennemis de notre Maroc qui avance d'un pas certain vers le développement et la modernité.
Halim un assidu lecteur

3.Posté par Jimmy Jamaldine le 07/12/2010 15:59
Je l avais toujours dit,que dans la nation algerienne,il n y a pas que des generaux haineux de leur propre peuple,des guillotinnaire,il y a egalement l algerienne et l algerien qui voient bien la fausse voix et qui ne la suivent pas..Pas tous dupes!
Je salue egalement la plume de cet ami du Maroc;jazaak allah bi alf kheeir

4.Posté par BOKOY le 10/12/2010 10:07
Quel baume au cœur ressenti par cette analyse judicieuse ; effectivement tout les algériens n ont pas la haine envers le Maroc ! mais croyez moi il y en a beaucoup ; sauf quand ils ont l impression d être supérieur .

5.Posté par Houcine le 10/12/2010 10:50
Il faut désormais écouter la voix des peuples et s'emparer de tous ces sujets qui concernent directement. La solution est celle qu'impose les peuple et l'illustration est bien dans cet article d'un Algérien qui nous donne la bonne leçon sur les ennemis de l'union du grand Maghreb arabe qui accentuent le différends entre les Etats et que les peuples subissent.
Merci les libre penseur et Vive le Maghreb Unis !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs