Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Maroc et Sénégal, l’heure a été à la désillusion : Côte d’Ivoire, Ghana et Gabon au-dessus du lot




Maroc et Sénégal, l’heure a été à la désillusion : Côte d’Ivoire, Ghana et Gabon au-dessus du lot
Au verdict des matchs de groupes du premier tour de la CAN 2012 du Gabon et de Guinée Equatoriale, l’enseignement majeur que l’on puisse tirer, c’est que le football africain tire sa richesse de sa diversité et que les petites nations n’existent plus dès lors que l’on atteint ce stade-là. Quelques grosses écuries en savent quelque chose à l’image des deux Lions de service, ceux de l’Atlas et de la Teranga, qui se sont vus trop beaux et dont le bilan peu reluisant au regard des objectifs initiaux (figurer parmi le carré d’as) à défaut de griffes aiguisées, leur a explosé sur la crinière. Par contre, ce premier tour aura  permis à des nations inconnues encore à pareille fête, de se distinguer de bien belle manière à l’instar des deux pays hôtes, le Gabon mais surtout la Guinée Equatoriale, véritable surprise du chef.
Le dernier du classement FIFA (151ème),  pour un coup d’essai, a réussi le bel exploit de figurer en quarts de finale de la compétition, en damnant le pion au Sénégal et à la Libye. Le bémol à l’euphorie de cette nation de 600.000 habitants, c’est d’avoir cédé devant la Zambie lors du dernier match du groupe, ce qui la fait déménager au Gabon à Franceville pour y jouer le Ghana. Qu’à cela ne tienne, la Guinée a déjà réussi sa CAN. L’autre co-organisateur de cette CAN 2012 le Gabon a fait lui un carton plein en se payant le Niger, le Maroc et la Tunisie, des résultats qui, lui, confèrent de continuer à jouer les terreurs devant son public. Cette fois-ci, le Gabon qui petit-à-petit est en train de se forger un nom de grand d’Afrique, aura le Mali à éliminer pour figurer parmi les quatre dernières nations à se disputer la timbale. Quand on sait que c’est Giresse qui coache la partie adverse, l’enjeu n’en devient que plus difficile
Si le bilan s’est avéré des plus catastrophiques pour ceux qui sur le papier avaient largement les moyens de figurer au dernier carré, il aura par contre fait bien des heureux à l’image du Soudan, et de la Zambie. Si les Soudanais se retrouvent à affronter les Zambiens véritables révélations de  cette CAN 2012, ils le doivent au hold-up réussi aux dépens de l’Angola qui n’a nullement démérité. Le Soudan teigneux et accrocheur, a su mettre tous les atouts de son côté passant miraculeusement à la différence d’un but. Dans le panier d’outsiders, on n’occultera nullement la Tunisie fidèle à un opportunisme calculé qu’elle ne sait que trop maîtriser. Les Aigles de Carthage nous représenteront en jouant le second gros favori de cette CAN le Ghana.
Finalement parmi les huit qualifiés, seuls les deux  ex-mondialistes de l’exercice, la Côte d’Ivoire et le Ghana ne se sont à aucun moment écartés de l’objectif fixé. C’est pour ainsi dire le seul chapitre de satisfaction. Les Eléphants pour une fois, ne se sont pas pris la tête et pour peu qu’ils la gardent froide, ils pourraient enfin ramener leur seconde timbale à Abidjan. Quant aux Ghanéens, le but d’Agyemang-Badu dans les filets guinéens à la demi-heure est révélateur de l’envie des Black Stars.
Au niveau de la déception sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, le Maroc et le Sénégal ont démontré que ces sélections puisaient leur vivier dans la qualité de leurs joueurs plutôt que sur une réelle âme collective.

Ils ont dit


Kwesi Appiah (entraîneur-adjoint du Ghana): “La Guinée est une bonne équipe et nous savions que ce ne serait pas facile de jouer contre elle. Tactiquement nous avons bien joué et nous finissons en tête du groupe”.

Michel Dussuyer (entraîneur de la Guinée): “Le Ghana est une grande équipe mais n’avait pas besoin de l’aide de l’arbitre pour se qualifier en quart de finale. Je suis déçu et en colère car toutes les fautes sifflées en première période l’ont été contre nous et le premier carton jaune reçu par Bah (qui a été exclu ensuite pour un second avertissement, ndlr) n’avait pas lieu d’être. Quand vous devez ensuite continuer à dix contre onze, ça devient très, très difficile.”

Stancey Tshosane (sélectionneur du Botswana): “Mes joueurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes. On espère qu’on pourra faire mieux la prochaine fois. Au bilan total, oui je suis fier de mes joueurs mais je ne suis pas heureux car j’aurais préféré pouvoir partir d’ici avec au moins un nul. Après le week-end, je ferai mon rapport à la fédération avec mes conclusions. Il faut agir vite car il y a les qualifications du Mondial-2014 et de la CAN-2013 qui sont au coin de la rue.”

Alain Giresse (sélectionneur du Mali): “On a terminé avant (le match Ghana-Guinée) et il y avait toujours cette indécision. L’angoisse nous venait un petit peu. J’ai préféré rentrer au vestiaire. Ça va faire un joli quart avec un stade plein, de l’ambiance, tout ce qui fait un grand championnat. Pour le Gabon, une chose est sûre, je n’ai pas besoin d’étudier les joueurs et l’équipe, je les connais”.

Cédric Kanté (capitaine du Mali): “On aurait préféré montrer un autre visage, mais on a montré aussi qu’on avait des ressources. Les favoris ne gagnent pas forcément dans cette CAN. Il y a des grosses équipes qui sont rentrées à la maison. Je préfère jouer de cette façon là et passer. Il n’y a pas matière à s’auto-flageller: on a montré un bel état d’esprit. Le Gabon, ça va être un grand test pour nous. Il faudra jouer autrement, avoir plus de détermination et d’impact physique”.

La gazette

Perceuses. Pendant la CAN, les travaux continuent, en tout cas dans les deux stades les plus utilisés pour l’entraînement des équipes basées à Bata, à Alep et Machinda. Cela peut occasionner des désagréments: pendant l’entraînement de la Zambie mercredi matin, le bruit des perceuses et d’autres machines était si fort que les consignes de l’encadrement aux joueurs se révélaient à peine audibles. Un membre du staff a dû faire demander aux ouvriers d’appuyer, au moins un temps, sur la sourdine.

Logement. L’équipe du Soudan a changé d’hôtel mardi soir. Deux thèses divergent, et c’est déjà beaucoup: des employés avancent que l’équipe est devenue indésirable après la rixe de deux joueurs qui a dégénéré en bagarre générale dans le restaurant de l’hôtel vendredi dernier; l’encadrement soudanais, lui, soutient qu’il a préféré changer de camp de base et venir loger en centre-ville pour être plus près des commerces...

Logement (bis). L’entraîneur du Soudan Mohamed Abdullah Mazda a dénoncé les conditions de logement dans leur premier hôtel de Bata. “Cet hôtel n’est pas habitué à recevoir des équipes de foot, a-t-il dit. Il n’y avait pas d’espace privé pour les joueurs au restaurant, et après notre dernier match, le restaurant était fermé à 22 heures, nous avons dû ressortir pour dîner !”

Courbis. Voix cassée mais toujours prolixe, Coach Courbis ! Malgré une quasi-extinction de voix après le match Niger-Maroc (0-1), Rolland Courbis a donné une longue conférence, avant de conclure, pendant qu’on remettait le trophée du fair-play: “Ah, je n’ai même pas le prix du sélectionneur le plus bavard”.

Courbis (bis). A un journaliste qui lui posait une question assez longue sans que l’on comprenne vraiment l’interrogation, Courbis en verve a répondu: “Vous pouvez préciser, parce que si je vous pose la même, on peut durer quinze minutes comme ça”. Le journaliste a repris sa question en commençant par “Vous êtes français et...” Courbis l’a alors coupé en lançant: “Ça, je le sais, oui!”

Mohamed Jaouad Kanabi
Vendredi 3 Février 2012

Lu 949 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs