Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Maroc-Turquie déséquilibre des échanges au détriment du Royaume

Le déficit commercial a dépassé les 1,89 MMDH à fin mars 2013




Maroc-Turquie déséquilibre des échanges au détriment du Royaume
Depuis l'entrée en vigueur en 2006 de l'accord de libre-échange, offrant au Maroc et à la Turquie un cadre propice pour asseoir un partenariat durable et renforcer les échanges commerciaux respectifs et les flux d'investissements, la valeur du commerce extérieur entre les deux pays a enregistré une nette amélioration, estimée à 100% au cours des cinq dernières années avec une diversification notable des produits.
A fin mars 2013, la valeur des importations marocaines en provenance de la Turquie a atteint 2,66 milliards de dirhams (MMDH), alors que les exportations marocaines vers la Turquie peinent à franchir la barre de 768 millions de dirhams (MDH), selon les statistiques provisoires de l'Office des changes.
Le déficit commercial Maroc-Turquie a dépassé, ainsi, les 1,89 MMDH à fin mars 2013, selon la même source.
Les importations marocaines en provenance de la Turquie sont diversifiées. Elles sont composées principalement de voitures industrielles (318MDH), des demi-produits en fer ou en acier non allié (196 MDH) et des tissus et fils de coton (190 MDH).
En revanche, l'offre exportable marocaine reste limitée et peu diversifiée. Elle se compose essentiellement des voitures de tourisme (362 MDH), du phosphate (114 MDH) et de l'acide phosphorique (88 MDH).
Toutefois, le taux de couverture du commerce extérieur de la Turquie avec le Maroc s'élève à environ 30%.
La Turquie, qui dispose d'une économie émergente en plein essor, figure au 14ème rang parmi les clients du Maroc et occupe la 11ème place parmi les fournisseurs du Royaume.
Les échanges commerciaux bilatéraux ne reflètent pas le potentiel productif et les nombreuses opportunités offertes par les économies respectives des deux pays, a affirmé le conseiller commercial de l'ambassade de la Turquie au Maroc, Selami Inecekara, précisant que le déficit commercial enregistré par le Maroc ne représente pas grand-chose par rapport aux autres pays avec lesquels le Maroc est lié par un accord de libre-échange.

Libé
Lundi 3 Juin 2013

Lu 1425 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs