Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Maroc Numeric 2013 : Les propositions de l’APEBI




La Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’Offshoring, (APEBI) veut contribuer à sa manière à la stratégie nationale «Maroc Numeric 2013» qui se fixe comme objectifs majeurs de générer un PIB additionnel de 27 milliards de DH et de créer 26.000 nouveaux emplois à l’horizon 2013.
L’APEBI veut s’engager au développement du secteur des TIC conjointement avec le gouvernement en créant les conditions favorables à la transformation du potentiel du secteur en réalités économiques concrètes. A ce propos, un groupe de travail, baptisé think tank, a été constitué pour suggérer un ensemble de recommandations sous le label fédérateur «For an IT Economy». Il a présenté ses travaux aux membres de la Fédération le jeudi 30 septembre dernier.
Dans un document d’une dizaine de pages, l’APEBI a établi cinq leviers de croissance, autour de la stratégie Numeric 2013. Il s’agit de l’accès aux marchés, l’accès aux financements et facteurs de compétitivité, la gouvernance de la mise en œuvre, la promotion du secteur et la réglementation  administrative.
Concernant l’accès aux marchés, la Fédération considère les chantiers ouverts par la stratégie Maroc Numeric 2013 comme une réelle opportunité pour le développement des entreprises du secteur et l’acquisition d’un savoir-faire local. A cet effet, elle recommande que l’acte d’achat doit devenir une volonté stratégique pour générer la croissance et favoriser l’émergence de champions nationaux. Pour ce faire, elle suggère un meilleur accès aux marchés garantissant une meilleure visibilité sur la commande publique et les prévisions d’achat des donneurs d’ordres. Le développement de l’innovation et la R&D seront positivement affectés par un accès plus efficace des opérateurs au marché.
Quant au axe accès aux financements et facteurs de compétitivité, l’APEBI fait le constat d’un manque de cohérence de dispositifs existants et d’engouement des acteurs quant à leur utilisation. Elle déplore également le peu de projets innovants et estime qu’il est nécessaire de mener un diagnostic approfondi des facteurs de compétitivité des entreprises marocaines pour définir les mesures à prendre pour garantir une offre marocaine en TI compétitive  et l’articulation entre l’innovation, l’accès aux marchés et l’accès aux financements.  
Concernant le volet gouvernance de la mise en œuvre, les professionnels du secteur préconise d’améliorer le contact entre les entreprises du secteur et l’administration publique, et faire en sorte que tous les plans stratégiques intègrent la composante NTIC.
Au niveau de la promotion du secteur, l’APEBI pense qu’elle doit se faire à plusieurs niveaux. Tout d’abord auprès des entreprises locales pour lesquelles un travail de rapprochement entre l’offre et la demande doit être élaboré de manière approfondie. Ensuite, il faut trouver un meilleur équilibre dans les fondamentaux du marché, ce qui va permettre aux acteurs locaux de renforcer leurs acquis sur le marché et de mieux les promouvoir.
L’APEBI recommande aussi la communication auprès des opérateurs, l’optimisation de l’utilisation des fonds dédiés à la promotion du secteur TI ainsi que la mise en œuvre d’un baromètre pour le monitoring du marché.
En ce qui concerne le cadre légal et administratif, la fédération estime que  certains règlements de consultations n’encouragent pas les entreprises locales à y participer et demeurent peu adaptés aux spécificités du secteur des TIC. A ce propos, elle souhaite que le plan Maroc Numeric 2013 soit l’occasion d’adapter la réglementation à ces spécificités, notamment en ce qui concerne le cadre réglementaire des appels d’offres et qui couvrirait l’ensemble des phases du marché public/TI depuis l’expression des besoins jusqu’à la réception définitive et au règlement.
Rappelons que "Maroc Numeric 2013" désigne la stratégie nationale pour la société de l'information et l'économie numérique qui  ambitionne de généraliser l'usage des nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC). La stratégie du Maroc numérique 2013 repose sur 4 axes : rendre accessible aux citoyens l'Internet haut débit (1 sur 3 en 2013 au lieu de 1 sur 10 en 2010) ; rapprocher l'administration des besoins de l'usager à travers un ambitieux programme d'e-gouvernement ; inciter à l'informatisation des PME (subvention pour l'acquisition des solutions d'informatisation de près de 60% de l'investissement) et développer la filière locale des technologies de l'information, notamment en favorisant l'émergence de pôles d'excellence à fort potentiel à l'export. 

Hassan Bentaleb
Vendredi 8 Octobre 2010

Lu 471 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs