Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marilyn Monroe était atteinte d'une endométriose




Sa maladie est aussi mystérieuse que son décès. Depuis que Marilyn Monroe a trouvé la mort le 5 août 1962, tous les scénarios possibles ont été imaginés : du suicide à l'overdose en passant par un assassinat organisé par les frères Kennedy. En lisant plusieurs biographies, on comprend que la chanteuse était atteinte d'une endométriose. C'est ce que révèle Cheek Magazine dans un article du 21 juillet. Cette nouvelle révèle une facette inédite de sa vie privée.
Selon les auteurs de ses biographies, les prémices de sa maladie voient le jour en avril 1952, lorsque la pin-up est hospitalisée au Cedars of Lebadon Hospital de Los Angeles. Allongée sur son lit, l'actrice porte un mot sur son ventre, destiné à son chirurgien : "Cher Dr Rabwin, coupez aussi peu que possible, je sais que cela semble futile, mais cela importe peu. Le fait que je sois une femme est important et signifie beaucoup pour moi. Sauvez-moi, je vous en prie (je ne vous le demanderai jamais assez), de la manière que vous pouvez. Ma santé est entre vos mains. Vous avez des enfants et vous savez ce que cela signifie - S'il vous plait Dr. Rabwun. Je sais que vous le pouvez ! Merci, merci, merci - Pour l'amour de Dieu cher Docteur, pas d'ablation d'ovaire- et s'il vous plaît faites ce qui est en votre pouvoir pour éviter de grandes cicatrices. Je vous remercie de tout mon cœur" , écrit  la jeune femme. 
Au moment de l'opération, les médecins découvrent qu'il s'agit d'un stade avancé d'endométriose, et non d'une appendicite. Pendant dix ans, la star a subi sept interventions chirurgicales, pour apaiser ses douleurs.
Comme Laetitia Millot, Lorie, ou encore Imany, Marilyn Monroe souffrait de maux de ventre accentués au moment des règles. Peu connue, l'endométriose est une maladie qui touche aujourd'hui une femme sur 10. Dégénérative, cette pathologie peut mener à la stérilité. Vivre avec l'endométriose est un lourd combat, d'autant plus que le sujet est encore tabou aujourd'hui.

Libé
Vendredi 28 Juillet 2017

Lu 843 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs