Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Marhaba 2009” et la prochaine Omra alimentent les suspicions : Trois cas de A/H1N1 diagnostiqués et trois autres en examen




“Marhaba 2009” et la prochaine Omra alimentent les suspicions : Trois cas de A/H1N1 diagnostiqués et trois autres en examen
Trois cas de grippe porcine diagnostiqués et trois autres en cours d’observation : le virus A/H1N1 fait désormais partie du paysage et pourrait, avec le lancement de l’opération Marhaba 2009 et la prochaine Omra, faire davantage parler de lui.
Dans l’attente et selon les informations officiellement diffusées par le ministère de la Santé, le cas de grippe A/H1N1 diagnostiqué samedi à Casablanca, porte à trois le nombre de personnes contaminées depuis l’apparition du virus il y a trois jours au Maroc.
« Il s’agit d’une fille de sept ans résidant à Montréal, arrivée au Maroc à bord du vol AT 207 le 12/06/2009 à 8h30 », selon un communiqué diffusé par ce département.
La même source relève que la patiente ne présentait aucun signe à son arrivée avant de « se présenter samedi à l’hôpital pour un syndrome grippal avec fièvre ».
« Un prélèvement nasopharyngé a été réalisé et il s’est révélé positif », ajoute le communiqué.
Le premier cas a été diagnostiqué au Centre hospitalier universitaire Hassan II de Fès et le deuxième au Centre hospitalier régional Moulay Youssef de Casa-Anfa.
Le premier a été détecté à Fès chez une jeune étudiante de 18 ans arrivée mercredi à Casablanca en provenance de Montréal avant de continuer vers Fès sur un vol interne et le deuxième a été diagnostiqué chez un jeune Marocain résidant dans le même pays et qui voyageait à bord du même avion.
Hier, des sources concordantes ont annoncé qu’une hôtesse de Royal Air Maroc a  été mise sous surveillance médicale à Casablanca au motif qu’elle présente des symptômes identiques à ceux de la grippe porcine : fièvre, toux, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, maux de gorge et écoulements nasaux, accompagnés de vomissements ou de diarrhée. Son état de santé ayant soulevé la suspicion du personnel navigant avant l’atterrissage, son isolation a été ordonnée immédiatement par le commandant de bord.
A Marrakech, ce sont deux MRE, un homme de 65 ans et son épouse, en provenance des Pays-Bas, qui ont été admis en observation pour les mêmes causes. Le couple qui voyageait en voiture aurait traversé la Belgique,  la France et l’Espagne où il est resté une douzaine de jours, avant d’arriver à Marrakech où il possède une résidence secondaire.
Il se trouve actuellement à l’Hôpital Mamounia et les prélèvements qui ont été réalisés sont en cours d’analyse dans un laboratoire spécialisé de la capitale administrative du Royaume.
Il est entendu que nombre d’observateurs craignent que les mesures prises actuellement pour éviter la propagation du mal aient été sous-dimensionnées au regard de la forte affluence des MRE durant l’été et de l’approche de la Omra du Ramadan et du pèlerinage.
Concernant l’opération Marhaba 2009 qui a été lancée ce 15 juin sous le thème «Bladi, mon adresse», il y a lieu de souligner que le déploiement du dispositif mis en place par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité couvre les sites d’Almeria et Algésiras (Espagne), le port de Sète (France) et le port de Gènes (Italie).
Au niveau national, la Fondation a déployé un important dispositif au niveau des portes d’entrées et des ports de Tanger, de Nador et de Bab Sebta, en plus des aéroports de Casablanca et d’Oujda, ajoute-t-on, précisant que la Fondation assurera une antenne au niveau du port d’Al Hoceima.
De plus, la Fondation met à la disposition de la Communauté marocaine cinq aires de repos équipées à Larache, au carrefour à la sortie de Taourirt, à Gzenaya (sortie de Tanger), à Ras El Ma (entre Al Hoceima et Nador) et à Tazarine (entre Nador et Saïdia).
Plus de 400 assistantes sociales, médecins, cadres paramédicaux et volontaires sont au service et à l’écoute de la Communauté marocaine à l’étranger, à travers tous les sites de la Fondation et les aires de repos dotées de divers équipements pour assurer des conditions de transit satisfaisantes à nos concitoyens résidant à l’étranger, ajoute la même source qui ne précise nullement si des mesures de prévention de la grippe porcine avaient été prises ou pas.
Idem pour ce qui est de la prochaine Omra qui pourrait coïncider, qu’à Dieu ne plaise, avec une montée en puissance du virus de la grippe porcine en Arabie Saoudite.
Trois nouveaux cas de grippe porcine, dont un touchant un Mauritanien venu du Canada, y ont été enregistrés hier portant à 11 leur nombre dans le Royaume, a annoncé dimanche le ministère saoudien de la Santé.
Les autorités saoudiennes ont assuré, à ce propos, qu’elles préparaient des plans pour prévenir une propagation de la maladie durant le Haj, prévu fin novembre, et la Omra, un rite à grande affluence pendant le Ramadan, qui débutera vers le 20 août.
Un haut responsable du ministère saoudien de la Santé pour les maladies infectieuses, cité par Spa a indiqué que son ministère renforçait ses services d’hygiène sanitaire et de contrôle de la maladie mais qu’il n’allait pas imposer des restrictions à l’entrée des pèlerins. Ce que les pays émetteurs ne peuvent faire non plus. Il ne leur reste donc qu’à faire montre de vigilance et de célérité dans la prise de décision et le traitement des cas signalés. Et surtout à communiquer au maximum. Ce que le département chargé des Habous et des Affaires islamiques n’a pas fait outre mesure jusque-là. Peut-être estime-t-il qu’il est encore tôt pour le faire et que d’ici le prochain Ramadan, beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts. Peut-être espère-t-il que d’ici le lancement de l’opération départ vers le Haj, la grippe porcine ne sera qu’un lointain souvenir. Il n’en demeure pas moins que dans un cas comme dans l’autre, il s’agit d’être prévoyant. Au maximum. Ce qui n’empêche qu’il n’y a pas de mal à faire accompagner les mesures prises pour éviter que la pandémie ne fasse de ravages par des prières et autres incantations. Et surtout de le faire savoir pour éviter tout mouvement de panique ou incompréhension de nature à faire installer le doute dans les esprits.  Et il y aurait de quoi, puisque le virus a contaminé près de 30.000 personnes dans 74 pays et tué 145 personnes depuis le premier cas détecté au Mexique en avril, selon les chiffres de l’OMS publiés vendredi dernier.

Mouhcine Sakhi
Mardi 16 Juin 2009

Lu 1166 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs