Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Marches communes de la FDT, de l’UGTM et de l’ODT pour dénoncer la politique de l’Exécutif

Pour Abdelhamid Fatihi, la coordination entre les trois syndicats s’inscrit dans une stratégie visant la création d’un front commun




Marches communes de la FDT, de l’UGTM et de l’ODT pour dénoncer la politique de l’Exécutif
La coordination entre la FDT, l’UGTM et l’ODT va bon train. A quelques jours de la célébration du Premier Mai, fête des travailleurs de par le monde, les trois syndicats ont tenu à organiser,  mercredi à Rabat, une conférence de presse pour exprimer leur mécontentement, frustration et désolation quant à la politique de marginalisation du  gouvernement à l’égard de leurs revendications.
Au cours de cette conférence de presse, les trois syndicats ont décidé d’organiser dimanche prochain des marches régionales communes dans les villes de Fès, Kénitra, Tétouan  et Casablanca pour faire entendre la voix  de la classe ouvrière  et par là même pour faire valoir leurs doléances des plus légitimes.
Ces marches constitueront une autre occasion pour répondre à la politique délibérée de l’Exécutif de ne pas ouvrir un dialogue sérieux et responsable avec les différents partenaires sociaux, ont affirmé les responsables desdites centrales. 
Pour Abdelhamid Fatihi, secrétaire général de la FDT, la coordination entre les trois centrales ne constitue aucunement une action d’étape mais s’inscrit dans une  stratégie commune  visant l’unité  syndicale et la création d’un front syndical à même de contrecarrer la politique antisociale du gouvernement de Benkirane qui a porté atteinte aux droits et acquis de la classe ouvrière. 
Cet élan de coordination, poursuit Abdelhamid Fatihi, s’inscrit en droite ligne avec le principe de faire bloc face à l’entêtement et à l’offensive acharnée  du gouvernement contre les intérêts de la classe ouvrière. De même que cette lutte commune est en harmonie avec le projet de société pour lequel  militent farouchement  les partis politiques, alliés incontournables dans la lutte démocratique, sociale et syndicale.    
Outre Abdelhamid Fatihi, Mohamed Cherrat Kafi, secrétaire général de l’UGTM et Fatna Afid, représentant l’ODT ont saisi cette occasion pour rappeler le climat de tension que connaît le pays constituant une menace réelle pour la paix sociale.   
Les responsables syndicaux ont  tenu à souligner également  que les réunions  entre le gouvernement et les syndicats les plus représentatifs inscrites dans le cadre du dialogue social ressemblent beaucoup plus à des audiences d’écoute des rapports du gouvernement  plutôt qu’à des rencontres d’échange  et de négociations avec les centrales. Le gouvernement  persiste  dans sa politique   à faire la sourdre oreille aux revendications des syndicats dont la réforme des caisses de retraite qui reste le principal point de discorde avec l’Exécutif.
Dans l’état actuel, rien ne semble faire changer d’attitude au gouvernement décidé à  porter atteinte aux droits et acquis de la classe ouvrière, à combattre les libertés syndicales, à geler les salaires des fonctionnaires et employés, et à reléguer au second plan de grandes questions sociales à caractère urgent.    

Journée d’études sur les risques professionnels
Le Syndicat démocratique d'industrie et de commerce, affilié à la Fédération démocratique du travail (FDT), organise, le 28 avril (10H00), une journée d'études sous le signe «Ensemble pour placer les risques professionnels dans les unités industrielles au centre du plan national d'accélération du développement industriel».
 Cette rencontre, qui intervient à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, s'inscrit en droite ligne avec les principes de la convention 187 de l'Organisation internationale du travail (OIT) ratifiée par le Royaume relative au cadre promotionnel pour la sécurité et la santé sur les lieux de travail, indique un communiqué du syndicat.

Larbi Bouhamida
Vendredi 17 Avril 2015

Lu 1298 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs