Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Maradona : Le football argentin est en morceaux




La légende du ballon rond Diego Maradona a déploré lundi la situation délicate que traversait le football argentin, secoué par des problèmes économiques et éthiques, et a appelé les joueurs à prendre le contrôle de leur sport.
"Le football argentin est en morceaux, Grondona l'a emporté dans la tombe", a déclaré "El Pibe de oro" dans un entretien au quotidien Clarin, en référence au décès en 2014 de Julio Grondona, qui fut durant 35 ans l'homme fort de la fédération argentine (AFA).
Le football argentin se débat depuis des mois dans une crise profonde. L'AFA, ruinée, a été placée sous tutelle par la Fifa après des décennies de corruption, sous la direction de M. Grondona, impliqué dans le FifaGate. Le mandat de la commission de la Fifa se termine le 30 juin.
Faute de financement, plusieurs clubs n'ont pas versé de salaires aux joueurs depuis des mois, au point que la reprise du championnat, prévue le 7 février, n'a pas encore pu avoir lieu.
L'AFA doit élire son nouveau président le 28 avril prochain.
Maradona, ancien capitaine de l'Albiceleste, a également critiqué la récente décision du gouvernement argentin de ne plus financer le Championnat local par l'acquisition des droits TV des rencontres, comme il le faisait depuis 2009.
L'ex-présidente de centre gauche Cristina Kirchner (2007-2015), avait mis en place le programme "Football pour tous" (FPT), pour permettre aux Argentins de voir gratuitement et sans abonnement particulier tous les matchs du Championnat, alors que de 1992 à 2009 ces rencontres étaient retransmises sur des chaînes payantes.
Fin 2016, un accord avait été annoncé par l'AFA portant sur l'acquisition des droits tv par la chaîne sportive Fox.
Selon Maradona, en Argentine "ils sont plus préoccupés par les bénéfices qu'ils pourraient tirer d'un contrat de (droits) TV que par les vrais problèmes du football".
"Quelles affaires veulent-ils faire avec l'AFA à l'heure actuelle ? Mettons-nous au travail pour sortir de cette situation et laissons la fierté de côté", a-t-il continué, rapporte l’AFP.
L'ancien joueur, qui doit être nommé prochainement ambassadeur du football de la Fifa, a assuré que le président de l'organisme mondial Gianni Infantino voulait que les joueurs et ex-joueurs jouent un rôle plus important.
"Il veut que les joueurs prennent une fois pour toutes les rênes du football", a-t-il expliqué.
"Je vais faire mon rapport à Zurich (siège de la Fifa, ndlr) et je vais parler avec Infantino car je trouve que les choses ne se font pas bien du tout" en Argentine, a-t-il prévenu.

Mercredi 15 Février 2017

Lu 253 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs