Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Manuel Valls allergique aux subventions étrangères des mosquées de France


Le Maroc visé par une proposition qui ne fait pas l’unanimité



La France se dirige-t-elle vers la suspension, fut-elle temporaire, du financement de la construction des mosquées en France par des fonds étrangers ? C’est ce qu’on peut conclure de la dernière sortie médiatique du Premier ministre français, Manuel Valls. 
Dans un entretien publié par Le Monde à la fin de la semaine dernière, il a déclaré : « Il faut une remise à plat et inventer une nouvelle relation avec l’islam de France. C’est bien un nouveau modèle que nous devons bâtir. Le ministre de l’Intérieur y travaille. Je souhaite, notamment, que les imams soient formés en France et pas ailleurs. Je suis favorable à ce que, pour une période à déterminer, il ne puisse y avoir de financement de l’étranger pour la construction des mosquées ».
Cette annonce a été faite à la suite des attentats jihadistes sanglants qui ont fortement secoué la France au cours des dernières semaines. Le dernier  d’entre eux fut l’assassinat du prêtre Georges Hamel dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen.
Ces actes barbares justifient-ils la prise d’une telle mesure ? « C’est une décision inadaptée à la situation», nous a affirmé Mohammed Benhamou, directeur du Centre marocain des études stratégiques. Tout en soulignant que toute décision prise par le gouvernement français dans ce domaine est souveraine, il a, néanmoins, tenu à préciser qu’il faut tracer une ligne de démarcation entre le financement des Etats à la construction des mosquées, à leur entretien et à leur gestion qui ne pose, selon lui, aucun problème et le financement privé émanant d’associations de prosélytisme qui pourrait être exploité par les groupes jihadistes pour mener leur actions barbares sur le sol français.
Pour sa part, la sénatrice française Nathalie Goulet a déclaré à l’AFP que la décision d’interdire les financements étrangers est une décision « absurde et impossible » et que « l’Etat ne peut pas financer la construction de mosquées en raison de la loi de 1905 et les fidèles ne peuvent pas le faire seuls ». Elle a par ailleurs affirmé que ce n’est pas seulement la communauté musulmane en France qui  bénéficie de financements étrangers, mais également « la cathédrale orthodoxe qui doit être inaugurée à Paris à l’automne prochain et dont la construction a été financée par des pays étrangers, notamment par la Russie ».
Il convient de rappeler qu’un rapport réalisé par une commission d’enquête sénatoriale au début juillet dernier, avait affirmé que le rôle des Etats étrangers dans le financement de la construction et l’entretien des mosquées est marginal par rapport au financement par la communauté musulmane elle-même. 
"Le financement de la construction et de l'entretien des mosquées est assuré majoritairement par la communauté elle-même, grâce aux dons des fidèles", souligne le rapport. "Le financement du culte musulman se rapproche de celui des autres cultes, notamment du culte catholique, qui provient à 80 % des dons des fidèles", peut-on également lire dans le rapport.
Ce dernier cite quatre exemples d’Etats qui financent ces lieux de culte. Il s’agit en l’occurrence du Maroc, de la Turquie, de l’Arabie Saoudite et de l’Algérie. La Turquie, elle, finance indirectement ses cadres religieux
Ce document a souligné que le Royaume a alloué un enveloppe budgétaire de 6 millions d’euros en 2016 pour le financement de la construction de mosquées, la rémunération des trente imams qui exercent en France et le soutien de certaines mosquées en difficulté de gestion. «Cette enveloppe est en hausse, puisqu’elle était de 4 millions d’euros en 2013 », a précisé la même source.
"On estime que la proportion d'argent venant de l'étranger, y compris de mécènes privés et pas seulement des Etats, est de 20 à 30%", complète Bernard Godard, ancien "monsieur islam" du ministère de l'Intérieur. 
 

Repères



Premier point qui semble couler de source: l’islam, comme le catholicisme et le bouddhisme, est une croyance religieuse. On peut donc y croire ou non, ou en observer plus ou moins les pratiques. 
C’est ce qui explique la difficulté à comptabiliser le nombre de musulmans vivant en France, outre le fait que la loi française interdit de recenser les populations par religion. Le ministère de l’Intérieur parle de 4 à 5 millions de personnes, mais ce chiffre est une extrapolation fondée sur l’origine géographique des populations, et non sur un recensement précis.
Autre chiffre : en 2008, l’enquête « Trajectoire et origines » menée par l’Insee et l’Ined, sur la base de sondages, estimait les fidèles musulmans à 2,1 millions.
Quant aux lieux de culte musulman, ils sont plus précisément comptabilisés : 2 449 en 2012, dont 318 Outre-mer. Néanmoins, un lieu de culte n’est pas forcément une mosquée et nombre de musulmans français prient dans des salles discrètes non officielles. Sur l’ensemble des mosquées, seules 64 sont dotées de minarets.
Quant à l’idée de former des imams uniquement en France, elle apparaît difficilement réalisable dans l’état actuel des choses. Il existe aujourd’hui deux établissements prévus à cette fin : l’Institut Ghazali et l’école de Château-Chinon. Pour pallier cette situation, la France fait appel à des imams détachés par des pays étrangers. Environ 300 sur les quelque 1 800 imams exerçant en France viennent de Turquie, du Maroc et d’Algérie.

T. Mourad
Mardi 2 Août 2016

Lu 1468 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs