Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Manœuvres militaires du NATO près de la Russie

Un air de guerre froide




Manœuvres  militaires du NATO près de la Russie

L’Otan lance ce week-end un vaste exercice militaire en Pologne et en Lettonie pour tester les capacités de sa force de réaction rapide sur son flanc est, face à une Russie dont le réarmement inquiète les membres de l’Alliance proches de sa frontière.
Du 2 au 7 novembre, «Steadfast Jazz» mobilisera quelque 7.000 hommes, dont 1.200 soldats français, ainsi que des chars, des avions et des navires.
La NATO Response Force, la force de réaction rapide de l’Organisation du traité de l’Atlantique-Nord, est conçue pour intervenir sur tous les théâtres d’opération. Mais dans les pays baltes longtemps restés sous le joug soviétique, ces manœuvres sont aussi une manière de faire face à un scénario certes improbable mais jamais écarté.
«Depuis cinq ans, la Russie se montre de plus en plus sûre d’elle-même dans la Baltique», déclare le ministre letton de la Défense, Artis Pabriks. «Steadfast Jazz est important à nos yeux car ce sont les premiers exercices qui nous permettront de nous entraîner à défendre notre territoire.»
Le général américain Philip Breedlove, commandant suprême des forces alliées, explique quant à lui que l’expérience de contre-guérilla menée par l’Otan en Afghanistan ne suffit pas et que l’Alliance doit se préparer à des opérations militaires plus sophistiquées face à de véritables armées. Même si des observateurs russes ont été invités à assister à l’exercice, «Steadfast Jazz» risque bien de crisper un peu plus les relations entre l’Ouest et la Russie de Vladimir Poutine, qui se plaint depuis longtemps de voir l’ancienne sphère d’influence soviétique grignotée par les Occidentaux, en particulier dans les pays baltes. Le président russe a fait de la modernisation de l’armée russe une priorité nationale. «Malheureusement, le monde actuel est loin d’être paisible et sûr. (...) L’instabilité s’accroît dans de vastes régions du monde», dit-il.
L’an dernier, Moscou a annoncé une hausse de 25% de son budget de la défense, qui dépasse désormais celui de la France ou du Royaume-Uni.
La Russie dépensera l’équivalent de 515 milliards d’euros d’ici 2020, en se fixant comme objectif de doter d’un équipement moderne au moins 700.000 militaires en service actif sur un million. Deux mille trois cents chars, 1.200 hélicoptères, 15 bâtiments de surface et 28 sous-marins seront construits. Dans des opérations rappelant la Guerre froide, des bombardiers russes approchent aujourd’hui périodiquement l’espace aérien de l’Otan. En réponse, des chasseurs britanniques ont décollé à 29 reprises en 2010-2012.
Des manœuvres terrestres ont particulièrement inquiété les voisins de la Russie, comme «Zapad-103», menées en Biélorussie en septembre, décrites par le Kremlin comme des exercices de lutte antiterroriste.
Officiellement, l’accent reste mis sur la coopération avec la Russie. Des avions de l’Otan ont ainsi participé avec des chasseurs russes à des exercices antiterroristes, des bâtiments de l’Alliance ont mouillé dans les ports de la Fédération.

Reuters
Samedi 2 Novembre 2013

Lu 216 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs