Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Manifestations contre les mesures d’austérité : Nouvelle grève dans le secteur public en Grèce




Manifestations contre les mesures d’austérité : Nouvelle grève dans le secteur public en Grèce
Une part importante des employés du secteur public grec ont entamé mercredi matin une grève de 24 heures, pour protester contre les mesures d'austérité instaurées par le gouvernement du Premier ministre Antonis Samaras.
A l'appel d'Adedy, le principal syndicat du secteur public, des milliers de professeurs, médecins et employés municipaux doivent participer à une manifestation dans le centre d'Athènes, vers midi.
 Les mesures, qui incluent des hausses d'impôts, d'importantes baisses des traitements et le licenciement éventuel de 27.000 fonctionnaires, ont provoqué plusieurs manifestations depuis septembre.
"Nous demandons au gouvernement de modifier ces mesures injustes qui font du mal aux travailleurs et exterminent le secteur public", a déclaré Costas Tsikrikas, président de l'Adedy, qui rassemble 500.000 employés du secteur public, soit un quart de la population active grecque.
Dans le même temps, les cheminots ont lancé une grève de 48 heures pour protester contre un projet de privatisation de la compagnie ferroviaire publique.
 Les employés des transports publics prévoient d'arrêter mercredi leur travail pendant quelques heures, avant d'entamer leur propre grève le lendemain.
 La police a prévu mercredi de déployer 2.000 hommes à Athènes mais dit ne pas s'attendre à des violences aussi graves que lors de précédentes manifestations qui ont vu des jets de pierres et de cocktails molotov.
Les manifestations ont perdu de leur ampleur depuis l'adoption parlementaire des principales mesures d'austérité et le déblocage fin novembre d'une nouvelle tranche d'aide par la 'troïka', composée par la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, qui a évité à la Grèce de se retrouver en faillite.
L'agence de notation Standard & Poor's a annoncé mardi relever la note souveraine de la Grèce, la portant de "défaut sélectif" à B-, ajoutant que la perspective est dorénavant stable.

Reuters
Jeudi 20 Décembre 2012

Lu 142 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs