Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mandela continue de prendre soin de sa santé




Mandela continue de prendre soin de sa santé
Nelson Mandela, 94 ans, continue de prendre sa santé à coeur: "Discipliné et à l'écoute de ses médecins", il garde aussi un oeil sur l'actualité, confie son vieil ami "Kathy", Ahmed Kathrada, 82 ans, dans un entretien à l'AFP.
Les deux hommes, emprisonnés ensemble pendant vingt-six ans sous l'apartheid, se voient régulièrement, même si depuis l'hospitalisation de l'ancien président pour une infection respiratoire début 2011, "Kathy" limite ses visites.
La dernière remonte au 28 mai à Johannesburg, la veille du départ de Nelson Mandela pour Qunu (sud), son village d'enfance où sa maison a été réaménagée, pour l'adapter au grand âge.
Ahmed Kathrada l'a trouvé "occupé avec une pile de journaux et en pleine lecture de Beeld, un journal afrikaner" destiné aux Sud-Africains blancs contre lesquels Mandela a lutté puis avec qui il a négocié la fin de la ségrégation raciale.
"Kathy" est issu de l'importante communauté indienne d'Afrique du Sud. En prison, cette différence lui a valu d'avoir un pantalon ou du pain, quand les prisonniers noirs avaient au début juste droit à un short et Mandela "n'a pas eu de pain pendant dix ans".
Amateur de boxe dans sa jeunesse, Mandela "marche aujourd'hui avec une canne, mais parfois sans", selon M. Kathrada.
Le prix Nobel de la paix a toujours été soucieux de sa forme physique, "même en prison où il faisait très attention et nous encourageait tous à faire régulièrement de l'exercice", dit-il.
Il avait la conviction que "si on n'est pas en bonne santé, on ne peut pas avoir des responsabilités politiques ou autres".
Aujourd'hui, "il est très strict avec les instructions des médecins, très discipliné là-dessus. De façon générale, c'est un homme d'une grande discipline", observe M. Kathrada, qui ne lui connaît aucun penchant pour la médecine traditionnelle africaine.
Comment Mandela vit-il son surcroît de célébrité? "Il ne l'a pas demandé", souligne "Kathy", qui reçoit l'AFP avec simplicité dans son appartement de Johannesburg, rien de somptueux, des livres, Gorki, Irving, des souvenirs, des cadres photos avec Mandela ou d'autres vétérans anti-apartheid.
"Mandela a toujours souligné qu'il est un individu mais membre d'un collectif, ne prenant jamais de décision seul, sauf à une occasion quand il a pris l'initiative (de proposer des négociations avec la minorité blanche en 1986, ndlr) et nous en a ensuite informé immédiatement", dit M. Kathrada.
"Il est inclassable, un mélange de paysan et d'aristocrate, de personne ordinaire et de chef, un mélange de tout ça, mais en tant qu'homme, il est sensible aux autres, très courageux, très protecteur" et "capable de rire de lui-même ce qui n'est pas donné à tous, surtout parmi les politiciens", ajoute-t-il.
Impossible de savoir ce que pense Mandela de la marche du monde ou de son pays dirigé par son propre parti, l'ANC, depuis 18 ans. Pas une once de critique même sur les déboires de l'éducation nationale sud-africaine, un sujet qui lui tenait très à coeur.
"Une fois achevé son mandat présidentiel, il n'a plus interféré avec le gouvernement", explique Ahmed Kathrada, oubliant que Mandela s'était élevé contre le déni du sida par son successeur Thabo Mbeki.
"Quand je lui rends visite, il n'y a pas d'ordre du jour. Nous ne parlons pas politique. J'évite --nous avons fait de la politique assez longtemps-- sauf s'il est en train de lire les journaux et qu'il me pose une question", dit-il.
A propos des moins de 25 ans qui n'ont pas connu l'apartheid, "notre plus grand défi est d'être en contact avec cette jeunesse pour lui dire que la liberté ne tombe pas du ciel. Nous nous sommes sacrifiés, nous avons été en prison, il y a eu des gens pendus, torturés. Après la liberté, voici venu le temps de la responsabilité", ajoute Ahmed Kathrada.
Quant à Nelson Mandela, "je veux lui souhaiter un très joyeux anniversaire", dit son ami.
"Même s'il est retiré, le fait même qu'il continue d'être parmi nous reste une source d'inspiration pour nous tous et pour tout le pays. C'est pourquoi nous espérons qu'il passera encore beaucoup, beaucoup d'années avec nous."

Libé
Jeudi 19 Juillet 2012

Lu 328 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs