Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mandats d'arrêt contre des responsables d’un journal de l’opposition en Turquie




Mandats d'arrêt contre des responsables d’un journal de l’opposition en Turquie
Des mandats d’arrêt ont été émis vendredi à l’encontre de quatre responsables du quotidien "Sözcü " pour les liens présumés avec le groupe de Fethullah Gülen (FETO) accusé d’avoir fomenté le coup d’Etat militaire avorté de juillet dernier, selon la presse locale.
Ces mandats concernent le propriétaire de la publication Burak Akbay, actuellement à l’étranger, la directrice générale du portail de Sözcü Mediha Olgun, le directeur des affaires financières Yonca Kaleli et le correspondant Gökmen Ulu, rapporte l'agence de presse Anadolu.
Ils sont accusés d’être membres de FETÖ, soupçonné par les autorités d’avoir aussi créé une structure parallèle au sein des institutions de l’Etat (police, justice et armée), et de crimes au nom de cette organisation.
Les avocats de Sözcü n’ont pas confirmé ces mesures disant qu’aucun mandat ne leur a été transmis, mais indiquant que le domicile d’Ulu a été perquisitionné par la police.
En avril dernier, des procureurs avaient demandé, dans l’acte d’accusation, des peines de prison entre 7 ans et demi et 43 ans contre 19 collaborateurs du "Cumhuriyet ", un quotidien fondé en 1924, et dont plusieurs sont en détention préventive depuis plus de cinq mois parmi lesquels le patron du journal Akin Atalay, le rédacteur en chef Murat Sabuncu et son prédécesseur Can Dündar.
Ils sont accusés de soutien ou d’appartenance à diverses organisations terroristes notamment FETO, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et le parti Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C, extrême gauche).
Par ailleurs, les procureurs turcs ont ordonné l'arrestation de 85 fonctionnaires des ministères de l'Energie et de l'Education, dans le cadre de l'enquête sur la mouvance du prédicateur Fethullah Gülen, qu'Ankara accuse d'avoir orchestré la tentative de putsch de juillet dernier, a rapporté mardi la chaîne de télévision CNN-Türk.
On ne dispose pour le moment d'aucune autre précision. Cinquante mille personnes ont été placées officiellement en état d'arrestation dans le cadre des enquêtes visant les partisans de Gülen, qui vit en exil aux Etats-Unis. Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui devait rencontrer hier Donald Trump à Washington, réclame l'extradition du prédicateur.
Lundi, la justice turque a placé en détention le rédacteur en chef de l'édition en ligne du journal Cumhuriyet, proche de l'opposition, en attendant qu'il soit jugé pour propagande terroriste, a fait savoir ce quotidien.
Oğuz Güven rejoint en prison une dizaine d'autres journalistes de Cumhuriyet, accusés d'avoir soutenu la mouvance güléniste.
En quelques mois, plus de 47.000 fonctionnaires, des policiers, des magistrats et des enseignants, ont été incarcérées. Et plus de 100.000 ont été limogés ou suspendus.
Ces purges massives sont dénoncées par les ONG et inquiètent les pays européens qui dénoncent une répression tous azimuts.
Depuis des mois, les autorités affirment que les purges sont nécessaires pour nettoyer les institutions des éléments factieux.

Samedi 20 Mai 2017

Lu 621 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs