Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Maliki appelle les habitants de Fallouja à chasser les insurgés

L'Iran prêt à venir en aide aux autorités irakiennes




Maliki appelle les  habitants de Fallouja à chasser les insurgés
Le Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki a appelé les habitants et tribus à chasser les insurgés ayant pris le contrôle de Fallouja, pour éviter des combats dans la ville, a rapporté lundi la télévision d'Etat Iraqiya.
M. Maliki a appelé "la population de Fallouja et ses tribus à chasser les terroristes", afin d'être épargnés par "les dangers d'affrontements armés", a-t-elle ajouté.
La télévision a précisé que le Premier ministre avait ordonné aux forces de sécurité de "ne pas frapper des zones résidentielles dans Fallouja".
Les autorités ont perdu la semaine passée le contrôle de Fallouja et de quartiers de Ramadi, deux localités de la province d'Al-Anbar situées respectivement à une centaine et une soixantaine de kilomètres de Bagdad. C'est la première fois que des hommes armés prennent directement le contrôle de zones urbaines depuis l'insurrection sanglante qui avait suivi l'invasion américaine de l'Irak en 2003 et la chute du régime de Saddam Hussein.
Lundi matin, des combats avaient lieu dans le nord, le nord-est et le sud de Ramadi, a indiqué un commandant de police, tandis qu'un capitaine faisait état d'affrontements à l'est de Fallouja. Il n'était pas clair dans l'immédiat qui était engagé dans ces affrontements. 
Un haut responsable irakien avait indiqué dimanche à l'AFP que "les forces de sécurité prépar(aient) une attaque majeure à Fallouja".
Les combats à Al-Anbar ont fait plus de 200 morts en trois jours, les violences les plus sanglantes dans cette province depuis des années, selon des sources officielles.
De leur côté, les autorités iraniennes se tiennent prêtes à venir en aide à l'Irak pour repousser une offensive menée par les combattants de l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL), groupe lié à Al Qaïda, à l'ouest de Bagdad.
Cité par l'agence de presse Tasnim, le général Mohammad Hejazi, chef d'état-major de l'armée adjoint à la logistique et à la recherche, a déclaré que l'Iran était prêt à fournir "des équipements militaires ou des consultations" à l'Irak pour combattre les insurgés dans la province d'Anbar.
 Il a estimé en revanche qu'il ne pensait pas nécessaire le déploiement de forces iraniennes.
 Le gouvernement irakien, dirigé par le chiite Nouri Al Maliki, allié de Téhéran, a lancé dimanche une série de frappes aériennes sur la ville de Ramadi pour repousser une offensive d'Al Qaïda, tuant 25 "islamistes".  

Agences
Mardi 7 Janvier 2014

Lu 253 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs