Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Malgré les efforts de la police : Les provinces du Sud ne sont pas un modèle de sécurité




Malgré les efforts de la police : Les provinces du Sud ne sont pas un modèle de sécurité
Malgré la vigilance et le déploiement des éléments des forces de l’ordre à travers les différents quartiers de la ville, la délinquance persiste et les cambriolages font ravage à Laâyoune.
Cela a permis l’arrestation de 2983 personnes présumées coupables de crimes de degrés différents, entre les mois de janvier et d’août 2012.
362 d’entre elles sont accusées de trafic de drogue, 483 cas d’agressions corporelles contre des individus ont été enregistrés. Alors que 933 cas concernent la dépravation et l’atteinte aux mœurs. Concernant les vols, 952 personnes ont été déférées à la justice. Quant aux cas de coups et blessures, 252 mineurs ont été jugés.  
Cependant, les éléments de la police judiciaire de Laâyoune ne cessent d’enregistrer des plaintes et des cas de cambriolages. Sans parler du meurtre qui a défrayé la chronique, la semaine dernière, lorsqu’un individu a poignardé son compagnon d’infortune lors d’une beuverie et de la découverte de corps de nourrissons abandonnés  près de  décharges publiques. Même les établissements publics et privés n’ont pas été épargnés. Ainsi, des cambrioleurs ont dévalisé la direction du lycée qualifiant de Teguel.  Après en avoir défoncé les portes, ils ont dérobé des ordinateurs et autres matériels informatiques.
Mais la dernière agression en date à Laâyoune est celle enregistrée dans  une laiterie. En effet, un jeune homme s’est attaqué au gérant de la laiterie usant  de gaz lacrymogène. Heureusement, des clients se trouvant sur les lieux, l’ont maîtrisé  et appelé la police qui faisait sa ronde dans les parages.
 Les villes de Guelmim et Tan Tan connaissent également une recrudescence de la délinquance  et de l’insécurité. Pas un jour ne passe sans que des cas de cambriolages ou d’agressions ne soient enregistrés. Plusieurs agences  de transferts d’argent ont été braquées  dans ces villes, telle l’agence Wafacash Bir Anzaran de Tan Tan, attaquée  en plein jour, par un homme cagoulé qui s’est emparé de la somme de 50.000 dirhams  se trouvant dans les tiroirs de l’agence.

A.E.K.
Jeudi 27 Septembre 2012

Lu 422 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs